« La Turquie est plus forte qu’avant le coup d’état raté »

0

Le Porte-parole et Secrétaire général adjoint de la Présidence turque, Ibrahim Kalin, a affirmé que la tentative de coup d’état de l’organisation terroriste guléniste/structure d’Etat parallèle (FETO/PDY) a rendu la Turquie encore plus forte plutôt que de l’affaiblir.

Kalin a rédigé une tribune intitulée «La résistance de la Turquie après la tentative de coup d’état» publiée mardi par le quotidien turc anglophone Daily Sabah.

Le porte-parole souligne le fait que «seulement six semaines après le coup d’état raté du 15 juillet, la Turquie a lancé une offensive militaire nommée Bouclier de l’Euphrate contre Daesh et les autres groupes terroristes dans la région de Jarablus dans le nord de la Syrie

Ibrahim Kalin a rappelé que le but de cette opération est de nettoyer les régions à proximité des frontières turques de la présence des terroristes de Daesh et du PYD-YPG, la branche syrienne de l’organisation terroriste PKK.

L’YPG s’était engagé (auprès des Etats-Unis) à quitter Manbij et à retourner sur la rive orientale de l’Euphrate.

«Le PYD-YPG profite des défaites de Daesh pour s’installer dans les régions désertées et élargir ainsi son champ de contrôle. La Turquie défend l’unité territoriale de la Syrie face à l’organisation terroriste PKK et ses soutiens et n’autorisera pas la création d’une entité étatique dirigée par le PKK dans le nord de la Syrie», a-t-il indiqué.

Kalin a souhaité rappeler que la Turquie n’a aucun problème avec les Kurdes citoyens turcs ou avec ceux du Nord de l’Irak, comme elle n’en n’a pas avec les Kurdes de Syrie.

«Mais nous avons tous des problèmes avec cette organisation terroriste qui attaque nos civils et nos forces de l’ordre et qui agit de manière aussi tyrannique avec les Kurdes. Le PKK et le PYD se servent sans scrupule de la guerre en Syrie pour y créer un état terroriste. La Turquie ne l’autorisera pas», a-t-il expliqué.

Kalin a également indiqué que la libération de Jarablus par l’Armée Syrienne Libre (ASL) brise le mythe selon lequel seul le YPG combat efficacement Daesh.

«L’opération Bouclier de l’Euphrate a démontré que le soutien de l’ASL et des autres opposants modérés permettra de combattre Daesh et le régime syrien de manière à mettre fin au terrorisme en Syrie. Nous invitons donc les Etats-Unis à abandonner leur politique de soutien inconditionnel au YPG car celui-ci est une menace pour l’harmonie ethnique et culturelle de la Syrie», a-t-il poursuivi.

Ensuite, le porte-parole de la présidence turque est revenu sur la lutte contre l’organisation terroriste guléniste/structure d’Etat parallèle (FETO/PDY) et l’après 15 juillet.

«La Turquie est plus forte qu’avant la tentative de coup d’état. Le peuple turc ne veut pas se venger de l’organisation terroriste guléniste/structure d’Etat parallèle (FETO/PDY), il veut simplement que justice soit rendue. Il veut que des mesures efficaces soient prises pour empêcher toute nouvelle idée de putsch. Un coup d’état peut déstabiliser un pays et ruiner son économie. Mais en Turquie, c’est exactement l’inverse qui s’est réalisé. La Turquie a su s’unir pour résister», a-t-il conclu.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/u34X77
Share.

About Author