France: L’ensemble de la classe politique réagit à la démission de Macron

0

La démission d’Emmanuel Macron de son poste de ministre de l’Economie a suscité une grande vague de réactions dans les rangs de l’ensemble de la classe politique française, variant entre stupeur et critique envers le gouvernement socialiste et le président François Hollande.

Côté Parti socialiste (PS), Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, a été un des premiers à réagir sur les réseaux sociaux, avant même l’officialisation du départ de Macron du gouvernement de Manuel Valls. « Démission ou pas, la seule question qui vaille est celle de la loyauté au président François Hollande », a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Christian Paul, chef des frondeurs du PS s’est montré critique à l’égard de la politique économique de Hollande, commentant la nouvelle sur la chaîne d’info BFM TV. « Emmanuel Macron va avoir un problème de loyauté avec le président puisqu’il était le chouchou de François Hollande, il a largement inspiré la politique économique libérale qu’a menée le président de la République ».

Le départ de Macron, « ce n’est pas seulement une démission mais une désertion », a encore soutenu Paul. 

Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de gauche, a également saisi l’occasion pour critiquer les choix de François Hollande. « Macron quitte le gouvernement pour être candidat. Hollande ne produit que des monstres politiques », a-t-il assené dans un message sur Twitter.

La sénatrice écologiste Esther Benbassa s’est aussi adressée directement au président français, critiquant la désignation même de Macron au poste régalien. « Cher François Hollande, qui sème le désordre (dans toute la gauche) récolte le chaos (dans son propre camp). Macron démissionne. Qui s’en étonne? », s’est interrogée la sénatrice sur Twitter.

Côté les Républicains (LR, droite), les réactions n’ont pas tardé, dénonçant l’état actuel du « socialisme à la française ».

« Si j’ai bien compris, ça fait quatre ans de politique économique, et dans quatre minutes on n’aura plus de ministre de l’Economie… C’est logique », a déclaré Sarkozy, cité par Le Figaro, depuis Châlons-en-Champagne.

Le départ de Macron pour Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat, serait « le crépuscule du socialisme à la française ».

« En six mois, Mme [Christiane] Taubira qui représentait l’aile gauche du gouvernement a démissionné, et quelques mois après c’est le représentant de l’aile plus libérale, M. Macron. C’est parce qu’il y a un échec et cet échec, il est d’abord celui, personnel, du président de la République », a soutenu Retailleau sur BFM TV.

Christian Estrosi, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a été le seul à saluer le départ de Macron, estimant que cela lui permettra de rester « en conformité avec ses idées ».

« Même si la décision est tardive, c’est toujours salutaire de se mettre en conformité avec ses idées et ses convictions », a ainsi noté Estrosi sur Twitter. AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/WTQ0Gf
Share.

About Author