Migration: La France veut accélérer le démantèlement de la Jungle de Calais

0

Le gouvernement français veut accélérer le démantèlement du camp de migrants de Calais, surnommé la « Jungle« , tout en renforçant le dispositif policier sur place, a annoncé le ministre de l’IntérieurBernard Cazeneuve.

Après la destruction de la partie sud en mars dernier, le gouvernement entend désormais démanteler la totalité de ce plus grand camp de migrants de France, orientant notamment ses actuels occupants vers de nouveaux centres d’accueil qui seront construits d’ici 2017, a fait savoir Cazeneuve, dans une interview au « Nord Littoral« .

Le gouvernement envisage de procéder au démantèlement « par étapes, en commençant par créer davantage de places d’hébergement en France pour désengorger Calais », a encore noté le ministre dans son interview.

L’annonce de Cazeneuve survient quelques heures avant sa visite à Calais, huitième visite depuis sa prise de fonction, alors que le nombre de la population du camp devrait bientôt franchir le seuil record de 10 000, selon une note interne du syndicat de police Alliance, relayée par le journal « Le Figaro ».

Le ministre de l’Intérieur, qui refuse de confirmer ce nombre historique de la population, reconnaît néanmoins dans son interview la présence d’un « chiffre suffisamment important pour qu’il soit inutile d’en rajouter ».

Les 161 centres d’accueil présents dans toute la France ont déjà accueilli 5 528 migrants en provenance de Calais, rappelle à cet égard le ministre, ajoutant que l’exécutif envisage de créer 8 000 nouvelles places dans ces centres et souhaite en créer 5 000 autres en 2017, notamment pour les « hébergements d’urgence ».

Le gouvernement s’apprête également à renforcer le dispositif policier sur place, déjà augmenté à plusieurs reprises en 2014, a fait savoir Cazeneuve. Ce sont désormais 1 900 policiers et gendarmes qui assurent la sécurité à Calais, contre 950 il y a deux ans, précise le ministre, ajoutant que 200 autres seront dépêchés dès aujourd’hui, vendredi.

Les nouvelles mesures annoncées par Cazeneuve ne semblent pas convaincre Natacha Bouchart, maire de Calais, qui devra par ailleurs rencontrer le ministre au courant la journée.

« Si nous en sommes là, c’est parce que le gouvernement n’a pas écouté mes propositions. Je l’ai dis au ministre de l’Intérieur, les Calaisiens ont donné plus qu’il n’en fallait, en terme d’humanité, et sans regret, mais le ministre de l’Intérieur devait assurer le démantèlement du camp », a réagi Bouchart ce matin sur BFM TV. Et de critiquer par la suite le plan « par étapes » de Cazeneuve sur la radio Europe 1:

« Nous sommes déterminés, tous, à demander ce démantèlement, mais pas de la façon dont il semble l’annoncer ou la façon dont c’est annoncé dans la presse ». 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/KooXCP
Share.

About Author