Erdogan: « FETO, le PKK et Daesh sont tous des terroristes qui s’en prennent à la Turquie »

0

Le Président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré que le combat mené par son pays contre toutes les formes de terrorisme, de l’organisation terroriste guléniste/structure d’Etat parallèle (FETO/PDY) à Daesh en passant par le PKK, devra se poursuivre jusqu’à l’éradication totale du phénomène.

Le président Erdogan s’est exprimé, jeudi, devant les gouverneurs réunis à Ankara, au sujet de la lutte contre le terrorisme en Turquie mais aussi au-delà, notamment dans le nord de la Syrie.

« Après le coup d’Etat raté du 15 juillet, nous avons vu que l’organisation terroriste guléniste/structure d’Etat parallèle (FETO/PDY), le PKK, Daesh ou le DHKP-C [extrême gauche], sont tous des groupes terroristes qui s’en prennent à notre pays, notre nation, notre peuple et notre drapeau. Nous devons poursuivre notre combat contre eux jusqu’à leur totale éradication », a-t-il martelé.

Le chef de l’Etat a demandé aux gouverneurs d’agir avec détermination contre les membres de l’organisation terroriste PKK présents au sein des institutions publiques et étatiques.

«Depuis le début de l’état d’urgence, nous agissons avec fermeté contre les membres de FETO dans le système étatique. Nous commençons aussi à le faire contre les proches du PKK. Je vous demande d’agir contre cela de manière minutieuse et déterminée. Mais agissez de manière juste, nous devons être justes et équitables. Je ne vous demande pas d’agir avec cruauté», a-t-il expliqué.

Le président turc est ensuite revenu sur l’opération militaire Bouclier de l’Euphrate lancée le 24 août dans le nord de la Syrie pour sécuriser la frontière turque et combattre Daesh et les autres groupes terroristes présents dans le nord de la Syrie.

« Désormais, Jarablus [en Syrie]est nettoyée de la présence de Daesh […] Nous continuerons à les pourchasser jusqu’à ce que la sécurité de la Turquie soit assurée. Nous ne pouvons autoriser que des « corridors du terrorisme » soient formés à nos frontières. Nous n’avons aucune visée sur les terres syriennes », a-t-il affirmé, répondant ainsi à ceux qui prétendent que la Turquie veut s’installer durablement dans le nord de la Syrie.

« Certains affirment qu’on ne peut pas intervenir dans un autre pays sans l’invitation des autorités de ce pays. Nous, nous y allons [en Syrie]à l’appel de son peuple. Nous n’allons surement pas demander l’autorisation de l’homme, de l’assassin responsable de la mort de 600 000 personnes », a-t-il ajouté.

Recep Tayyip Erdogan a souhaité souligner le fait qu’aucun pays de la région ou extérieur à la région ne peut entreprendre un plan concernant la région sans intégrer la Turquie.

« L’opération Bouclier de l’Euphrate avance avec rapidité et succès, surprenant la communauté internationale. Désormais, plus aucun plan ou scénario pour la région dans lequel la Turquie n’est pas partie prenante ou pour lequel elle n’a pas donné son feu vert, ne pourra se faire », a-t-il prévenu.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/gD8Bo6
Share.

About Author