Mogherini: « Tous les pays membres de l’UE considèrent le PKK comme une organisation terroriste »

0

Federica Mogherini, Commissaire européenne chargée des Relations extérieures de l’UE et des Politiques de sécurité, a déclaré que l’Union Européenne (UE) va continuer à apporter son soutien à la Turquie et à être constructive sur les questions des visas, de l’Union douanière et des réfugiés syriens.

Les ministres turcs des Affaires européennes, Omer Celik, et des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, ont tenu, vendredi, une conférence de presse conjointe après la réunion de «Haut dialogue politique Turquie-UE» tenue avec Federica Mogherini et Johannes Hahn, Commissaire européen chargé des Politiques de voisinage et de l’Elargissement.

Mogherini a d’abord salué le courage du peuple turc face aux putschistes et pour son attachement à la démocratie.

«Malgré les difficultés, il est très important que l’UE et la Turquie développent un dialogue de haut niveau, ouvert et sincère, dans le cadre des discussions pour l’adhésion de la Turquie à l’Union», a-t-elle déclaré.

La Commissaire européenne s’est, en outre, engagée à tout mettre en œuvre pour préserver un dialogue de haut niveau et une large coopération avec la Turquie.

«Il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire ensemble au niveau de la politique étrangère et de la coopération régionale. Nous devons être constructifs, tournés vers l’avenir et nous devons ensemble surmonter les difficultés. Pour ces raisons, notre soutien et notre coopération avec la Turquie pour la question des visas, la mise à jour de l’accord de l’Union douanière et l’accord sur les réfugiés syriens, vont se poursuivre», a-t-elle dit.

La représentante de la Commission Européenne est ensuite revenue sur la question du terrorisme et du PKK.

«Le PKK est une organisation reconnue comme terroriste par l’UE mais aussi par l’ensemble des pays membres individuellement. Ces derniers temps, nous renforçons nos mesures en Europe contre le PKK. Les actions terroristes doivent prendre fin, les armes doivent être abandonnées, pour permettre un processus démocratique sur la question kurde», a-t-elle soutenu.

Mogherini a ajouté que pendant la réunion, la crise en Syrie a été également débattue.

Elle a indiqué qu’il faut chercher des solutions qui préserveront l’unité territoriale de la Syrie et qui incluront chacune des parties.

Après Mogherini, c’est le ministre chargé des Politiques de voisinage et de l’Elargissement, Johannes Hahn, qui a pris la parole soulignant le fait que la tentative de coup d’Etat du 15 juillet a été un réel choc pour l’ensemble de l’Europe.

Il a ensuite expliqué que les négociations d’adhésion sont longues et difficiles, car elles demandent beaucoup d’efforts.

«Nous avons eu des engagements clairs en faveur de la préservation de l’Etat de droit. La renégociation de l’accord sur l’union douanière est un des sujets sur lesquels nous allons travailler ensemble dans le futur proche», a-t-il poursuivi.

Hahn a ensuite répondu au ministre turc des Affaires européennes, Omer Celik, qui a déclaré que les chapitres 23 et 24 pour l’adhésion de la Turquie devraient être prochainement ouverts.

«Si nous obtenons un signal positif sur la question de Chypre, nous pourrons alors prendre l’initiative d’ouvrir ces deux chapitres. Nous avons fait nos préparatifs dans ce sens. La question de Chypre est importante», a-t-il estimé.

Le Commissaire Hahn s’est exprimé également sur la question des visas.

«Nous devons trouver une solution sur cette question. Nous ne sommes qu’au début de ces travaux. Nous devons donc chercher à mieux nous comprendre et nous respecter davantage», a-t-il encore dit.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/nXX3ax
Share.

About Author