Tusk va appeler à aider la Bulgarie à renforcer sa frontière avec la Turquie

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, lancera vendredi à Bratislava un appel à aider la Bulgarie à « protéger sa frontière » avec la Turquie face au flux de migrants, a-t-il annoncé lors d’une visite en Estonie.

Les dirigeants des pays de l’UE se retrouvent vendredi 16 septembre dans la capitale slovaque à 27, sans le Royaume-Uni, pour évoquer l’avenir du projet européen après le Brexit. Les débats devraient porter en grande partie sur les moyens de renforcer la sécurité et la défense européennes.

A l’issue d’une rencontre avec le Premier ministre estonien Taavi Roivas, Donald Tusk a précisé qu’il « appellera(it) tous les 27 le 16 septembre à Bratislava à fournir un soutien concret et opérationnel à la Bulgarie pour protéger sa frontière avec la Turquie », selon un compte-rendu de la rencontre communiqué par ses services à Bruxelles.

Il s’agira de fournir « des gardes- frontières et du matériel », a-t-il ajouté.

La frontière turco-bulgare est un axe de passage des migrants et candidats à l’asile fuyant le conflit syrien en direction de l’Europe, confrontée à une des plus graves crises migratoires de son histoire.

Jusqu’à présent les efforts de l’UE en vue d’une répartition des réfugiés sur son territoire se sont heurtés à un manque de solidarité à l’égard des pays situés en première ligne, principalement la Grèce et l’Italie.

Donald Tusk a entrepris depuis quelques jours une tournée des capitales européennes pour tenter de bâtir un consensus sur la manière de rebondir après la sortie du Royaume-Uni de l’UE, en particulier sur les questions de sécurisation des frontières et de coopération en matière de défense.

Il devait lever le voile encore davantage sur ses objectifs du sommet de Bratislava lors d’une visite à Stockholm plus tard dans la journée.

AFP

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/ACDP1J