Parlement européen : « Nous n’avons pas perçu FETÖ comme une menace importante »

0

La tentative de coup d’Etat du 15 juillet menée par l’organisation terroriste guléniste FETÖ ainsi que la situation actuelle en Turquie, ont été évaluées au conseil général du Parlement européen.

La chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini a fait part de sa visite en Turquie et des entretiens réalisés dans ce cadre.

Soulignant qu’un coup d’Etat militaire n’avait de place ni au sein de l’UE ni chez un candidat à l’UE, Mogherini a salué la sensibilité du peuple turc qui a répondu favorablement à l’appel du président Recep Tayyip Erdogan en vue de défendre la démocratie.

Par ailleurs, Mogherini a réitéré que le PKK était une organisation terroriste pour l’UE et que la solution passait par le désarmement du PKK.

Dernièrement, Mogherini s’est exprimé sur les développements en Syrie : « Il faut trouver une solution pacifique en protégeant l’intégrité territoriale de la Syrie. Le cessez-le-feu est une lueur d’espoir et nous le soutenons. L’UE peut se charger d’importantes missions comme les aides humanitaires et le processus de paix. Et la Turquie est un partenaire clef pour l’UE dans cette région ».

« Nous devons comprendre la difficulté de la lutte que mène la Turquie en même temps, et contre Daesh, et contre le PKK » a déclaré de son côté le président de la commission des affaires étrangères au Parlement européen, Elmar Brok.

« Le peuple turc mérite que sa statue soit érigée. Grâce au pluralisme dans les médias turcs, le peuple a pu être informé la nuit du 15 juillet et s’est rué dehors pour défendre la démocratie » a estimé le rapporteur du PA pour la Turquie, Kati Piri.

Le commissaire de l’UE pour la Politique régionale et l’Intégration européenne, Johannes Hahn a également pris la parole lors de la session destinée à la Turquie.

« La Turquie qui a vécu plusieurs coups d’Etat militaires par le passé, a su cette fois l’empêcher. J’ai eu l’occasion lors de ma visite en Turquie, de rencontrer les représentants de nombreux établissements, partis politiques, ONG et médias. Le peuple turc est encore sous le choc. Il faut que nous soyons compréhensifs. En tant que UE, nous même, nous n’avons pas compris l’ampleur de la menace que représentait FETÖ » a indiqué Hahn.

Le commissaire européen a également appelé les membres du Parlement européen à faire preuve d’attention dans l’usage des termes pour relater les développements en Turquie.

 

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/fxQbEx
Share.

About Author