Allemagne: affrontements entre sympathisants d’extrême droite et réfugiés

0

Des affrontements ont opposé mercredi soir des sympathisants d’extrême droite et des demandeurs d’asile à Bautzen (est de l’Allemagne), une ville déjà marquée par plusieurs incidents visant des réfugiés, a-t-on appris jeudi auprès de la police.

Les échauffourées ont débuté peu avant 19H00 GMT sur une place de Bautzen, une ville de 40.000 habitants à l’est de Dresde, où environ 80 hommes et femmes, pour la plupart issus « de la mouvance d’extrême droite », et une vingtaine de demandeurs d’asile se sont affrontés, verbalement puis physiquement, selon un communiqué de la police locale.

« Des témoins ont fait état de plusieurs jets de bouteilles » ainsi que de « blessures physiques », précise la police, qui dit avoir fait usage de gaz lacrymogène et de bâtons.

Signe des tensions et inquiétudes soulevées en Allemagne, un restaurateur de Bielefeld (nord-ouest) a affirmé dans la presse avoir demandé à une cliente portant un niqab de quitter son établissement après qu’elle a refusé d’ôter son voile intégral.

Christian Schulz, le restaurateur en question, s’est retrouvé accusé de racisme sur les médias sociaux mais s’en est défendu en assurant dans le quotidien Bild avoir agi car « cela a mis mal à l’aise plusieurs clients d’avoir près d’eux des femmes entièrement voilées ». 

A Bautzen, les autorités locales veulent à l’avenir imposer un couvre-feu à partir de 19h à la trentaine de migrants mineurs hébergés dans la ville.

Bautzen, ancienne cité de RDA connue pour sa redoutée prison de la Stasi, a déjà été le théâtre les mois passés de plusieurs incidents visant des demandeurs d’asile. En février, plusieurs personnes avaient assisté, hilares, à l’incendie d’un foyer de réfugiés et gêné l’intervention des pompiers, une image qui avait scandalisé l’Allemagne.

En mars, le président allemand, Joachim Gauck, qui avait à plusieurs reprises pris la défense des réfugiés et exhorté les Allemands à leur tendre la main, avait essuyé des insultes lors d’une visite à Bautzen.

En 2015, les autorités ont recensé dans toute l’Allemagne près d’un millier d’attaques contre des foyers de réfugiés imputables à l’extrême droite, notamment en Saxe, région d’ex-Allemagne de l’est et berceau du mouvement anti-réfugiés Pegida.

L’an passé, l’Allemagne a accueilli plus d’un million de candidats à l’asile, mettant sous pression la chancelière Angela Merkel, de plus en plus critiquée pour sa politique de la main tendue aux réfugiés.

Elle est notamment confrontée à la montée de la droite populiste, un phénomène inédit dans son ampleur depuis la Seconde guerre mondiale. L’Alternative für Deutschland (AfD), nouveau venu sur la scène politique, enchaîne les succès dans les scrutins régionaux, en particulier dans l’ex-RDA communiste, où le parti a réalisé des scores parfois supérieurs à 20%.

A Berlin, métropole multiculturelle, l’AfD est créditée de 14% à 15% des intentions de vote lors du renouvellement du parlement local ce dimanche.

La montée de l’inquiétude des Allemands s’est accompagnée d’une augmentation des agressions et attaques perpétrées contre les demandeurs d’asile ou les foyers d’accueil de réfugiés. (AFP)

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/XgnT6v
Share.

About Author