Le maintien du blocus à Gaza est une « bombe à retardement »

0

Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Ban Ki-moon, a appelé jeudi la communauté internationale à «intensifier les efforts visant à encourager les dirigeants palestiniens et israéliens à prendre des mesures difficiles [non précisées] », au sujet du processus de paix, soulignant que le maintien du blocus imposé à Gaza « est une bombe à retardement. »

«Les acteurs internationaux doivent continuer à œuvrer en faveur d’une solution négociée à l’occupation [israélienne], et pour la création d’un Etat palestinien viable, démocratique, vivant en paix avec Israël – dans le respect des liens historiques et religieux en cette Terre Sainte », a-t-il déclaré.

Ban Ki-moon a tenu ces propos lors de la session du Conseil de sécurité des Nations unies consacrée à la question palestinienne. La session est toujours en cours [à 16h45 GMT] au siège de l’ONU à New York.

Le Secrétaire général a affirmé que la «solution à deux Etats (israélien et palestinien) est menacée, et a été remplacée par un seul Etat qui vit dans la violence et l’occupation permanentes ».

Ban Ki-moon a reconnu « l’échec des dirigeants des deux parties à prendre les mesures difficiles nécessaires pour parvenir à la paix », ajoutant: « Hier seulement, des activistes à Gaza ont tiré une autre roquette sur Israël, ce que je condamne. Israël a répondu en tirant quatre missiles sur des cibles dans la Bande de Gaza. Et je répète que ces attaques et ces réponses ne servent pas la cause de la paix « .

« Israël a élaboré, au cours des deux dernières semaines, des plans pour construire 463 unités de logement dans quatre colonies en Cisjordanie occupée », a-t-il ajouté.

À cet égard Ban Ki-moon a déclaré: «Permettez-moi d’être clair: les colonies sont illégales en vertu du droit international. L’occupation injuste et étouffante doit prendre fin ».

Au sujet de la situation dans la Bande de Gaza, le Secrétaire général de l’ONU a déclaré : « le maintien du blocus à Gaza est une bombe à retardement. Priver près d’un million de la population de Gaza, étouffer leurs rêves et leurs aspirations, alimente l’instabilité et l’extrémisme ».

Il a poursuivi: « Plus de 1,3 million de personnes ont besoin d’aides à Gaza. Et l’UNRWA (l’Office des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens) connait de graves difficultés financières dans ce douloureux contexte. J’appelle les États membres à se montrer généreux pour assurer la mise en œuvre de ses activités de manière efficiente».

En ce qui concerne le Golan, Ban Ki-moon s’est déclaré « préoccupé » par les violations continues de l’accord du cessez-le-feu signé entre Israël et la Syrie en 1974, appelant les deux Etats à respecter les termes de l’accord et à faire preuve d’un maximum de retenue.(AA)

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/SYeLzA
Share.

About Author