Un lycée danois critiqué pour avoir composé ses classes en fonction des ethnies

0

Un lycée danois était sous le feu des critiques pour avoir composé ses classes en fonction de l’origine ethnique des élèves, espérant ainsi retenir ceux d’origine danoise.

Le lycée Langkaer à Tilst, en banlieue d’Aarhus, a expliqué avoir fixé à 50% la proportion maximale d’élèves d’origine étrangère dans trois classes de première année. De fait, les quatre classes restantes n’accueillent que des adolescents issus de l’immigration.

Le proviseur, Yago Bundgaard, a rejeté toute accusation de discrimination et affirmé que l’objectif était de maintenir une mixité ethnique dans l’établissement en évitant la fuite des élèves blancs.

« Pour qu’une vraie intégration ait lieu dans une classe, il faut des effectifs suffisants de chaque groupe », a-t-il déclaré à l’organisme public de télévision DR, estimant qu’il avait opté pour « la moins mauvaise solution ».

Le lycée, qui accueillait 25% d’élèves d’origine étrangère en 2007, a vu cette proportion grimper à 80% parmi les nouveaux de première année à la rentrée 2016.

Les élèves sont choisis en regardant s’ils ont « un nom à consonance danoise », mais ce critère est utilisé de manière « souple », a précisé le proviseur.

Une ancienne députée d’origine turque, Özlem Cekic, a annoncé qu’elle dénoncerait cette politique auprès de la Commission pour l’égalité de traitement. « Quand un proviseur sépare les élèves bronzés des blancs dans un lycée, il envoie en partie un signal selon lequel les blancs doivent être protégés des bronzés », a-t-elle écrit sur Facebook.

« Répartir les élèves uniquement en fonction de la race ou de l’ethnicité est de mon point de vue clairement illégal », a déclaré une avocate spécialiste des discriminations raciales, Nanna Krusaa, à la chaîne TV2.

La ministre de l’Education Ellen Trane Nørby a annoncé avoir demandé au lycéedes précisions pour s’assurer que la loi était respectée et qu’elle examinait la possibilité d’un projet de loi pour assurer la mixité ethnique dans les lycées.

« Le problème fondamental est que nous avons au Danemark (…) des établissements avec un taux trop élevé d’élèves ayant des origines ethniques autres que danoises », a-t-elle écrit sur Facebook.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/wFGdGA
Share.

About Author