Aides turques aux musulmans du Myanmar à l’occasion de l’Aïd al-Adha

Deux associations caritatives turques ont distribué près de 2400 paquets de viande, provenant d’animaux sacrifiés à l’occasion de la fête musulmane de l’Aïd al-Adha, à des musulmans au Myanmar, y compris ceux habitant dans l’Etat de Rakhine en proie aux troubles.

Un responsable des opérations de la Fondation pour l’aide humanitaire (IHH) [İnsani Yardım Vakfı] au Myanmar, Mucahit Demir, a déclaré, à un correspondant de l’Agence Anadolu (AA) accompagnant ses équipes depuis le début de semaine : «les Turcs charitables ont toujours tendu la main aux personnes en besoin partout, sans prendre la religion ou la race en considération ».

Notant que l’IHH a distribué un total de 2380 parts de viande à des familles musulmanes au Myanmar, Mucahit Demir, a déclaré : « Ssi nous avons fait naître des sourires sur leurs visages, alors nous sommes très heureux. Nous continuerons à aider les personnes qui souffrent à travers le monde ».

Demir a indiqué que des membres de l’IHH ont voyagé jusque dans l’Etat de Rakhine, qui abrite environ 1,2 millions de musulmans Rohingyas, tandis que d’autres membres se sont rendus dans le reste des régions.

« Ici à Rakhine en particulier, les musulmans vivent dans des conditions difficiles » a souligné le militant humanitaire.

Ahmet Ozcan, vice-président d’une autre association caritative « Sadakatasi Foundation » a également exprimé son inquiétude concernant les conditions de vie des musulmans à Rakhine et rapporté à Anadolu avoir distribué 84 parts de viandes à travers le pays.

L’Organisation des Nations Unies (ONU) considère la minorité musulmane Rohingya, dont la plupart réside dans l’ouest du Myanmar, comme le peuple le plus persécuté au monde. Ils se voient refuser les droits à la citoyenneté et doivent faire face à de fréquentes violences et discriminations ethniques, forçant plusieurs d’entre eux à fuir vers les pays voisins.

Au milieu de l’année 2012, des émeutiers bouddhistes ont pris d’assaut le village où vivaient des Rohingya près de la capitale provinciale de l’Etat de Rakhine, Sittwe, brûlant tout sur leur passage et lynchant de nombreux habitants Rohingyas.

La violence s’est alors propagée à travers l’Etat pour finalement atteindre la région centrale du Myanmar causant le déplacement d’environ 140. 000 personnes, pour la majorité des Rohingyas, maintenant relégués dans des camps infestés de maladies, sous un système apparenté à l’Apartheid.(AA)

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/f94O30