Erdogan : « Aucun pays du monde ne sera un refuge sécurisé pour les terroristes de FETÖ/PDY »

0

Le président de la République Recep Tayyip Erdogan a fait savoir qu’aucun pays du monde ne serait un refuge sûr pour l’organisation terroriste guléniste/structure d’Etat parallèle FETÖ/PDY.

M. Erdogan a organisé une conférence de presse à l’aéroport Ataturk d’Istanbul avant son départ pour les Etats-Unis où il est allé pour participer aux réunions de l’ONU.

Le président turc a noté que la lutte contre le terrorisme et les organisations terroristes continueraient sous de nouvelles dimensions.

« La tentative du coup d’Etat du 15 juillet et la résistance légendaire que notre nation a affichée contre cette trahison ont fait tourner à nouveau les regards sur la Turquie » a-t-il dit.

Le chef d’Etat turc a fait savoir qu’une lutte efficace est livrée contre les organisations terroristes en Syrie dans le cadre de l’opération Bouclier de l’Euphrate.

« On nous demande de ne pas progresser plus. Nous allons avancer. Nous allons aller jusqu’à là où nous devons aller. Nous devons faire en sorte que ces régions ne soient plus des menaces pour nous. Nous menons aussi des opérations réussies contre les prolongements des réseaux assassins sur notre territoire comme FETÖ, DAESH et le PKK » a continué le président turc.

M. Erdogan a noté que chaque minute sans solution en Syrie était une honte pour l’ONU.

« Notre pays qui accueille le plus grand nombre de réfugiés dans le monde, a une position essentielle à cette fin. Nous allons exprimer à nouveau la responsabilité que nous assumons seul » a annoncé M. Erdogan.

Le chef d’Etat turc a exprimé une nouvelle fois sa demande de zone sécurisée.

« Nous n’allons pas autoriser une corridor de terrorisme. La région appelé Manbij appartient aux Arabes mais ils veulent montrer comme si elle appartenait au PYD. C’est nous qui connaissons cette région. Ecoutez-nous à ce sujet. Nous sommes avec vous dans l’OTAN. Nettoyons cette saleté en coopération » a-t-il continué.

Interrogé sur la mort de plus d’une soixantaine de soldats syriens tués par les Etats-Unis qui les auraient pris pour des membres de DAESH, M. Erdogan a répondu en ces mots :

« Ce que disent les Etats-Unis, c’est que c’était une erreur. Peut-être que pendant notre séjour, nous leur demanderons ce qu’il s’est passé ».

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/tiDmz3
Share.

About Author