« Personne ne peut rester innocent dans un monde où des bébés, femmes et civils sont tués »

Près de 50 pays se sont engagés à accueillir 360 000 migrants lors du sommet sur les réfugiés organisé par le président des Etats-Unis Barack Obama.

Les pays en question, ont promis de hausser leur contribution financière.

Le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan a participé au sommet organisé un jour après le sommet des Nations Unies.

Dans le discours qu’il a tenu ici, le chef d’Etat turc Erdogan a expliqué les travaux de la Turquie pour les réfugiés et accusé l’Union européenne de ne pas avoir tenu ses promesses faites dans le cadre du consensus établi le 18 mars.

« La Turquie qui a été délaissée depuis le début de la crise syrienne, vit une nouvelle fois le même sort. Nous surmontons et surmonterons quoi qu’il en soit ce problème. Mais, la communauté internationale et l’Union européenne en tête, ne pourront jamais rendre des comptes sur l’incohérence de leur comportement dans une crise humanitaire aussi fondamentale » a assuré le président turc Erdogan.

« Personne ne peut rester innocent dans un monde où des bébés, femmes et civils sont tués. Il faut que nous passions immédiatement et avec détermination à l’acte pour stopper ces crises auxquelles nous sommes déjà en retard » a ajouté Erdogan notant que la communauté internationale avait malheureusement échoué en ne protégeant même pas les valeurs humanitaires et ceux de la conscience.

Erdogan a précisé que la crise des migrants ne pourrait être résolue sans un partage juste de la charge.

De son côté, le président américain Obama a précisé qu’une importante partie des 65 millions de personnes en situation de réfugiés se trouvaient dans 10 pays, et que la Turquie venait en tête de ces pays.

Appelant les pays frontaliers à ouvrir leurs portes aux réfugiés, Obama a souligné que ces personnes pouvaient contribuer aux pays auxquels ils se réfugient.

Obama a indiqué que refuser en particulier les réfugiés musulmans renforcerait la thèse des terroristes.

Barcak Obama a déclaré que 50 entreprises américaines s’étaient engagées à embaucher, former et soutenir dans divers domaines les réfugiés en réalisant un investissement de plus de 650 millions de dollars.

« Aucun pays ne peut surmonter seul ce géant problème. Il faut agir ensemble » a assuré de son côté le secrétaire général de l’Onu Ban Ki-Moon.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/Q0rXxF