Opération Bouclier de l’Euphrate : Bilan d’un mois en détail

Les Forces armées turques ont nettoyé une zone de 1.200 km2 des organisations terroristes en Syrie, dans le cadre de l’opération Bouclier de l’Euphrate.

L’opération militaire avait été lancée le 24 août, dans le nord de la Syrie, afin de lutter contre les organisations terroristes, notamment contre Daesh.

Soutenue par les Forces armées turques et celles de la coalition internationale, l’Armée Syrienne Libre (ASL) est entrée à Jarablus, district rattaché à la province d’Alep dans le nord du pays. Jarablus avait changé de main plusieurs fois entre les organisations terroristes Daesh et PKK/PYD depuis 2011, au début du conflit interne.

Cela fait un mois que l’opération continue et une zone de 1.200 km2 a été d’orès et déjà nettoyée des terroristes et plus de 20.000 Syriens sont revenus à Jarablus.

Les éléments terroristes ont été repérés grâces à des vols de reconnaissance effectués par des drones, avant d’être détruits par des obusiers et des chasseurs.

Les explosifs installés sur la ligne frontière ont été démontés par les forces de l’ordre.

Les Forces armées turques ont effectué environ 4.000 tirs sur 900 cibles depuis le début de l’opération, afin de permettre l’avancée des combattants de l’ASL dans la zone.

En outre, le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan a donné l’instruction aux dirigeants locaux (la préfecture et les équipes municipales) de partir à Jarablus pour satisfaire les besoins des habitants en matière d’électricité, d’eau, d’infrastructure et d’hygiène.

La préfecture de Gaziantep (province dans le sud-est de la Turquie, à la frontière) a assuré le retour sécurisé des familles syriennes réfugiées qui ont souhaité rentrer chez eux à Jarablus.

La population du district a augmenté de 3.500 à 25.000 personnes en un mois.

L’Armée turque a effectué une opération exemplaire pour la scène internationale, en établissant une zone sécurisée. Des centaines de familles habitant Azaz et Mombic se sont réfugiées à Jarablus.

La zone frontalière de la Turquie a aussi été sécurisée grâce à l’opération. Les mesures ont été renforcées par la mise en place d’un mur de sécurité mobile de quatre mètres de hauteur sur la ligne.

Les organisations terroristes ont paniqué devant les capacités de l’ASL qui a avancé de manière efficace vers al-Bab, avec le soutien de l’Armée turque et des Forces de la coalition internationale de lutte contre Daesh.

Ces organisations terroristes essaient de maintenir leur existence en hissant les drapeaux américain et britannique au dessus de prétendues bases et positions qu’ils contrôlent, dans le but de ne pas s’éloigner de la frontière qui est un élément très important pour elles.

Les drapeaux hissés à Tal Abyad, district de la province de Raqqa, ont été démontés après la réaction de la Turquie et de l’ASL.

Au total, huit soldats sont tombés en martyrs dans les attaques aux roquettes de Daesh contre des chars. Deux autres soldats sont tombés en martyrs dans l’explosion d’un engin artisanal à la frontière.AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/95tCEK