France: Marine Le Pen se dit « de gauche et de droite »

0

Le Front national (FN) serait prêt à former un gouvernement avec des hommes politiques de gauche et de droite, a déclaré mardi son Marine Le Pen, en cas de victoire à l’élection présidentielle de 2017.

S’exprimant sur la radio RTL, Le Pen est revenue sur le positionnement de son parti par rapport au reste de l’éventail politique français, réfutant le fait qu’on lui colle l’étiquette « extrême-droite ». « Quand nous disons ‘nous ne sommes ni de droite ni de gauche’, on pourrait dire ‘nous sommes et de droite et de gauche’. Nous avons vocation à rassembler tous ceux qui partagent les grands choix (…) de préservation de la nation et de la République française et il y aura peut-être des gens qui souhaiteront participer à ce gouvernement et nous amener leur talent et leur énergie dans ce combat », a-t-elle ainsi déclaré.

Un futur gouvernement sous la présidence de Marine Le Pen inclurait ainsi des « patriotes », à la fois de droite et de gauche. « Vous retrouverez dans le gouvernement qui sera le mien des gens qui viendront du Front national mais peut-être aussi des gens qui nous auront rejoints, sur les grands axes de défense de la patrie, de la nation. Je crois qu’il y a des patriotes de droite et de gauche ».

Et d’assener: « Il n’y a pas d’inquiétude. Nous avons autour de nous très largement les talents pour constituer peut-être même cinq gouvernements différents ».

Interrogée par ailleurs sur son annonce officielle de candidature à la présidentielle le weekend dernier à Fréjus et sa campagne électorale « Au nom du peuple », Le Pen a estimé être la seule candidate à se réclamer du peuple.

« Au nom du peuple sera le slogan de cette élection, mon slogan. Il dit beaucoup sur le nom du peuple. Il dit que le peuple français a été totalement oublié par les différents responsables politiques, il dit que nous devons retrouver la souveraineté qui a été transférée à l’Union européenne. Il dit aussi démocratie, au moment où la question de la démocratie est posée », a-t-elle ainsi expliqué.

La dirigeante frontiste a également défendu les grandes axes de sa campagne sur l’identité et la sécurité, comme celles de Nicolas Sarkozy et de François Fillon. « Je ne crois pas qu’une présidentielle soit là pour savoir si on va augmenter de deux points la TVA ou si on va réduire d’un mois les indemnités chômage », a-t-elle soutenu.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/JOeI5P
Share.

About Author