La paix en Syrie dépend de Moscou, selon les Etats-Unis et l’UE

0

Les ministres des Affaires étrangères des Etats-Unis, de la France, de l’Italie, de l’Allemagne et du Royaume-Uni, ainsi que le cabinet de la Haute Représentante de l’Union européenne (UE) ont déclaré, dimanche, dans un communiqué commun, que le «rétablissement de la paix en Syrie» relève de la responsabilité de Moscou.

Le communiqué est revenu sur les derniers bombardements, notamment celui ayant visé un convoi humanitaire qui acheminait de l’aide à Alep, citant, par là même, des rapports sur l’usage d’armes chimiques par le régime d’al-Assad contre l’opposition.

Les signataires du communiqué ont également accusé Moscou de «fermer les yeux sur les attaques de Bachar al-Assad», considérant que cette attitude contredit le discours de la Russie dans lequel celle-ci annonce son appui aux efforts diplomatiques de paix en Syrie.

Le communiqué demande à la Russie de prendre des mesures exceptionnelles à même de sauver ces efforts diplomatiques. Ces mesures doivent mettre fin aux attaques du régime syrien, seul moyen pour Moscou de regagner la confiance de la communauté internationale.

Les six signataires appellent également la Russie à orienter ses opérations militaires contre Daech et à prendre les dispositions nécessaires pour assurer l’arrivée des aides de l’ONU aux familles nécessiteuses.

Une trêve a été décrétée, vendredi, par les Etats-Unis et la Russie, afin de rétablir le calme en Syrie pendant la fête de l’Aïd al-Adha al-Idha (fête du Sacrifice). Entrée en vigueur lundi 12 septembre, la trêve était censée s’appliquer à l’ensemble du territoire syrien, ainsi qu’à tous les belligérants.

L’accord russo-américain prévoit, dans un premier temps, l’instauration d’un cessez-le-feu pour une durée de 48 heures qui devait être renouvelable deux fois. Les deux pays devaient ensuite commencer, à coordonner leur action militaire contre Daech et le Front Fatah al-Cham, si la trêve était respectée plus d’une semaine, ce qui n’est pas le cas.

La trêve n’a pas résisté plus d’une semaine. Lundi dernier, un convoi d’aides humanitaires des Nations Unies et du Croissant rouge syrien a été la ciblé d’une attaque aérienne alors qu’il se dirigeait vers Alep, faisant près de 20 morts. Washington et Moscou s’accusent mutuellement et se renvoient la responsabilité du raid.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/YBR7te
Share.

About Author