L’économie turque émergente (38)

0

Nous avions indiqué la semaine passée qu’il est essentiel d’assurer un développement économique dans un ensemble pour le bon fonctionnement économique, dans les pays avancés tout comme dans les pays en voie de développement. Le secteur de la production qui se concentre dans certaines régions des pays peuvent nuire au développement équilibré des pays. Surtout les migrations qui sont les résultats des recherches d’emploi dans les zones d’investissement, provoquent une urbanisation incontrôlée et le sous-développement de certaines régions par rapport à celles vers lesquelles les personnes migrent. Les pays souhaitant une croissance équilibrée doivent tenir compte des inégalités de développement entre les régions et présenter des encouragements. A cette issue, il faut mettre en évidence les capacités des régions et apporter différents soutiens pour différents types de placement.

La Turquie qui possède une population jeune et dynamique, est parmi les 20 premières économies du monde. La Turquie souhaite s’installer parmi les 10 plus grandes économies du monde avec son objectif de développement et de croissance pour 2023.  Dans ce contexte, un grand nombre de projet de développement et de création d’emploi, a été réalisé, durant les 15 dernières années. Nous avions évoqué dans notre programme diffusé la semaine précédente, les détails du projet nommé ‘Centres d’attractions’ annoncé par les autorités afin d’assurer un développement total en Turquie. Lors de la réunion tenue à la suite du programme, le Premier ministre Binali Yildirim a déclaré qu’un élan économique allait être réalisé dans les régions de l’Est et de l’Anatolie du Sud-Est. La banque de développement sera également chargée dans le projet de l’élan d’investissement qui vise à la base l’assurance d’un consensus et d’un regroupement dans un domaine déterminé. Le ministre du Développement Lütfi Elvan a souligné que le paquet qu’ils ont élaboré était assez différence des précédents. Dans le cadre de ce projet, il a déclaré qu’un mécanisme soutenant toutes les étapes du processus allant de la préparation des projets à la structure d’investissement, du soutien aux exploitations en cour de réalisation jusqu’au marketing, sera mis en place.

Voici les détails des explications du ministre Lütfi Elvan qui donne des exemples sur l’encouragement des investissements dans la ville d’Erzurum :

-Un homme d’affaires qui vit à Erzurum doit d’abord s’adresser à la Banque du Développement pour l’analyse de ses éventuels investissements.   

-Cette analyse sera gratuitement réalisée par la Banque du Développement au nom de l’homme d’affaires. Si l’investissement est jugé “faisable”, la Banque du Développement accordera un crédit sans intérêt pour l’acquisition des machines et équipements.  

– En ce qui concerne le remboursement du crédit, l’homme d’affaires ne fera aucun paiement pendant 2 ans et le remboursement de tout le crédit sera effectué dans les 4 ans qui suivent. Par ailleurs, le ministre Lütfi Elvan a annoncé que 8% du taux d’intérêt des crédits accordés aux entreprises seraient pris en charge par l’Etat et que grâce à ces investissements, les régions de l’Est et du Sud-est de la Turquie créeraient chaque année 200.000 nouveaux emplois. L’augmentation des investissements et de l’emploi contribuera autant à l’économie de la région qu’à celle du pays.

            En conclusion, le soutien aux investissements et les encouragements au développement régional contribuent positivement au développement équilibré des pays. La Turquie est constituée de plusieurs régions aux particularités géographiques et climatiques différentes. Dans ce contexte, le secteur industriel est développé dans certaines régions et moins dans d’autres régions, provoquant des différences régionales. Le Premier ministre, Binali Yildirim, et le ministre du Développement Lutfi Elvan ont annoncé « l’élan de l’est et du sud-est anatolien » qui devrait contribuer sur plusieurs plans à l’économie régionale et nationale. Les encouragements qui englobent 27 villes, prévoient de soutenir les investissements et d’accroître l’emploi. Suite à cet élan économique qui devrait créer 200 000 emplois par année, l’économie turque continuera de se développer et le niveau de prospérité des citoyens continuera de monter.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/rpj274
Share.

About Author