Perspective turque sur l’actualité (06)

0

Les organisations terroristes telles que le PYDYPG et Daesh, financées et soutenues sur le plan logistique et militaire par les pays occidentaux depuis environ cinq ans, ont massacré 500 000 personnes innocentes en Syrie. Les armées américaine, britannique mais aussi européennes ont eu recours à toute sorte de méthode de guerre pour rétablir la paix en Syrie en raison de la guerre civile qui y sévit. Elles ont fait usage de bombes au phosphore et de bombes à sous-munition interdites par les Nations unies. Elles ont bombardé les villes, les hôpitaux, les places de marché et les mariages. Les bombes à sous-munitions avaient été utilisées la dernière fois par l’Etat hébreu contre les civils, femmes et enfants palestiniens dans la bande de Gaza en 2010.

Les pays occidentaux et les Etats-Unis sont restés spectateurs devant l’utilisation d’armes chimiques qu’ils qualifient pourtant comme leur ligne rouge. Des dizaines de milliers de Syriens, notamment des enfants, ont été tués par des bombes chimiques comme les bombes au phosphore.

En 5 ans, près de 500 000 civils sont morts, 10 millions de Syriens, sur une population totale de 18 millions d’habitants, sont devenus réfugiés ou migrants. Plus de la moitié des habitants du pays ont dû quitter leurs terres, leur maison, et vivre dans des tentes, en terre inconnue.

La Turquie est indubitablement le pays qui paie le prix le plus lourd de la guerre en Syrie. Des milliers de citoyens sont morts dans les attaques terroristes du PYD-YPG et de Daesh alors que des milliers de civils, de policiers et de soldats ont été blessés. La Turquie accueille sur ses terres près de 4 millions de migrants, dont les frais imputés sur le budget turc ont atteint le seuil des 30 milliards de dollars US.

La Turquie a lancé une phase de dialogue étroit avec le régime syrien et les alliés occidentaux depuis le début de la guerre civile. Mais ce processus n’a pas empêché l’effusion de sang. Des centaines de généraux, d’avions de chasse et des milliers de soldats occidentaux attendaient impatiemment de faire couler le sang des femmes, enfants, personnes âgées et civils en Syrie. En fin de compte, ils ont obtenu ce qu’ils souhaitaient, ils ont réussi à faire couler le sang de nos frères en Syrie.

La Turquie a essayé de résoudre cette question au sein de l’Union européenne en s’adressant directement à elle. Néanmoins l’Union européenne s’est comportée comme toujours lorsqu’il s’agit de confronter des problèmes ; elle a été ambivalente, voire peureuse de temps à autres et parfois même inerte face à la crise syrienne. Mais il faut rendre à chacun le mérite qui lui revient et ne pas oublier l’attitude courageuse du président français François  Hollande. Or, cette attitude courageuse de la France a été ripostée par des armes et des bombes explosées par des terroristes au cœur du pays. Ces attaques terroristes ont coûté la vie à plus d’une centaine de civils français.

La Turquie a avancé avec insistance deux propositions pour prévenir le massacre des civils en Syrie : la création d’une zone d’exclusion aérienne et d’une zone de sécurité en territoire syrien pour les migrants.

Il est ironique de constater que les Etats-Unis et les pays occidentaux ont toujours fait la sourde oreille à ces propositions légitimes qui sont absolument innocentes et humaines. Au lieu des projets de solution ils ont déployé des chars, des canons, des fusils et d’anciens soldats criminels qui sont des machines à tuer. Au lieu de civiliser le pays, ils ont envoyé des armes ultramodernes aux organisations terroristes comme le PYD. Après l’arrivée de ces armes, les Syriens se sont encore plus entretués.

Pourtant, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait proposé à ses interlocuteurs une zone sécurisée épurée d’armes. La Turquie a dû répondre par elle-même à ses propres besoins. Le président turc qui n’a pas réussi à obtenir le soutien de ses alliés dans les temps les plus difficiles, a donné l’ordre à son armée de réaliser une opération terrestre et aérienne dans la région qui abrite Daesh et les terroristes kurdes qui ont causé la mort de centaines de citoyens.

Cette opération terrestre menée par la Turquie en Syrie a rapidement progressé suite à la coopération de l’Armée syrienne libre, qui est la seule puissance militaire légitime de Syrie, et les brigades turkmènes. Des positions importantes de Daesh ont été détruites. Un coup dur a été porté dans la région de Manbij aux terroristes du PYD, l’organisation terroriste la plus vicieuse du Moyen-Orient, à cause de laquelle des centaines de milliers de Kurdes, d’Arabes, de Turkmènes et d’Assyriens ont été arrachés de leurs terres et forcés à migrer.

Cette opération terrestre menée par l’armée turque à Manbij en Syrie a apporté la paix et la sécurité dans la région. Actuellement, des milliers de Syrie retournent dans cette zone de 400 km épurée du terrorisme.

L’histoire de l’armée turque regorge de ce genre d’opérations de paix. En dernier lieu, l’opération lancée dans le territoire contrôlé par Daesh situé entre Mossoul et la région kurde en Irak, a permis de libérer cette zone de la menace du groupe terroriste Daesh et de rétablir la sécurité de plusieurs centaines de milliers de personnes.

Le monde a été témoin d’un autre exemple, celui de Chypre. Les terroristes chypriote-grecs ont massacré des dizaines de milliers de civils innocents, de femmes, enfants et personnes âgées du début des années ’60 jusqu’en 1974. La Turquie a invité les deux autres pays garants de Chypre, à savoir le Royaume-Uni et la Grèce à coopérer pour endiguer les événements et accomplir la responsabilité qu’incombe le statut de garant. Malheureusement, le Royaume-Uni et la Grèce sont restés spectateurs au massacre des hommes, femmes, enfants et personnes âgées turcs par les Chypriotes-grecs sur l’île pendant 14 ans.

La République de Turquie qui, à cette époque, n’avait pas obtenu le soutien escompté de ses alliés, de l’ONU et des pays garants, était pauvre et retardée sur le plan technologique, a lancé l’opération de paix à Chypre et stoppé l’effusion de sang. Les soldats turcs protègent la paix sur l’île chypriote depuis 42 ans. Depuis ce jour, personne n’a été tué par des terroristes sur l’île. Et la paix, le bien-être et la sécurité règnent à Chypre comme jamais auparavant.

L’opération, ordonnée par le président turc Recep Tayyip Erdogan et menée par l’armée turque dans une région syrienne est annonciatrice du rétablissement de la sécurité et de la sérénité dans cette région dans les prochains jours. Nous espérons que le bien-être et la sécurité seront restaurés dans les plus brefs délais dans le restant de la Syrie.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/8pdqM9
Share.

About Author