ONU: la Russie accusée d’aider Damas à commettre des crimes de guerre

0

Le Conseil de sécurité des Nations unies s’est réuni une nouvelle fois en session extraordinaire avec à l’agenda la crise syrienne.

Le Conseil s’est réuni à la demande des Etats-Unis, de l’Angleterre et de la France.

Les pays occidentaux ont accusé la Russie d’aider le régime syrien à commettre des crimes de guerre à Alep.

L’envoyé spécial de l’Onu pour la Syrie, Staffan de Mistura, a déclaré, au début de la réunion, que le régime syrien avait proclamé unilatéralement l’expiration de la cessation des hostilités et démarré un intense bombardement.

Il a ajouté que les attaques contre les civils et les variétés de bombes utilisées par le régime pourraient représenter un crime de guerre.

Il a également critiqué le lancement de raids aériens à Alep par le régime syrien et la Russie en prétextant le terrorisme. « Ce n’est pas possible que plus de 200 000 personnes soient toutes des terroristes » a-t-il dit.

« Personne ne sera gagnant si un accord n’est pas conclu et en fin de compte, c’est le peuple syrien qui perdra » a-t-il dit, martelant que personne ne sera gagnant dans cette guerre.

Staffan de Mistura a appelé les membres du Conseil de sécurité de l’ONU à assurer la reprise de l’accord sur la cessation des hostilités.

Il a également répondu aux appels à sa démission. « Si je démissionne, le peuple syrien aura le sentiment que la communauté internationale les abandonne. C’est pour cette raison que je ne démissionnerai pas » a-t-il dit concernant les appels lancés pour sa démission.

L’ambassadrice permanente des Etats-Unis auprès de l’ONU, Samantha Power, a signalé que les habitants de l’est d’Alep subissaient un bombardement, des civils étaient tués et les quartiers tenus par l’opposition étaient privés d’eau et d’aliments.

Samantha Power a demandé à la Russie de ne pas utiliser l’eau comme une arme de guerre. « Ce que la Russie fait en Syrie ce n’est pas une guerre contre le terrorisme, c’est de la barbarie » a-t-elle déclaré.

Elle a rappelé que dans l’est d’Alep, 275 000 personnes étaient ciblées par les attaques de l’armée du régime et de la Russie et qu’au moins 139 civils ont été tués lors des 150 bombardements aériens commis en trois jours. « La Russie et le régime syrien préfèrent combattre au lieu de chercher à établir la paix. Au lieu d’acheminer les aides humanitaires aux civils, ils frappent les convois d’aide humanitaire, les hôpitaux et les équipes de secours qui tentent de sauver des vies humaines » a-t-elle renchéri.

L’ambassadeur français a, pour sa part, appelé la Russie et le régime syrien à interrompre leurs attaques dans les plus brefs délais et à la création d’un mécanisme d’observation pour sauver le cessez-le-feu.

Les ambassadeurs occidentaux ont appelé à ne pas laisser la Russie impunie, qu’ils accusent de commettre des crimes de guerre en Syrie.

La Russie a avancé, de son côté, que les principaux opposants faisaient usage des armes lourdes livrées par les Occidentaux à Alep. L’ambassadeur russe Vitaly Churkin a déclaré que « l’effort pour un cessez-le-feu doit être collectif ».

Relevant qu’il était quasiment impossible de sauver la trêve en Syrie, Vitaly Churkin a avancé que c’étaient les Occidentaux qui ne voulaient pas de la paix.

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, a déclaré, au cours d’une conférence de presse, qu’Alep subissait un bombardement sans précédent, dénonçant un nouveau niveau de barbarie.

 

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/W4rNnH
Share.

About Author