Trump et Clinton s’affrontent dans un débat tendu

0

Echanges musclés, ambiance électrique: le premier débat présidentiel entre Hillary Clinton et Donald Trump a donné lieu lundi à un affrontement tendu, plaçant le républicain souvent sur la défensive, à six semaines d’une élection américaine à l’issue totalement indécise.

Pendant 90 minutes, les deux rivaux se sont affrontés sur leur vision de l’avenir, l’économie, la sécurité, la politique étrangère et d’autres sujets comme la feuille d’impôt de Donald Trump ou les emails d’Hillary Clinton.

« Donald, vous vivez dans un monde à part », l’a apostrophé l’ancienne Première dame, ancienne sénatrice et ancienne secrétaire d’Etat, qui aspire à devenir la première femme présidente des Etats-Unis. Elle a régulièrement évoqué « les faits » face à un rival selon elle prêt à dire « des choses folles » pour être élu.

« Nous perdons nos bons emplois, ils vont au Mexique, dans beaucoup d’autres pays. Je ferai revenir nos emplois, vous ne pouvez pas le faire », a lancé le candidat républicain, plus posé qu’à l’habitude sur la forme, et qui n’a notamment jamais utilisé le surnom qu’il a donné à sa rivale d' »Hillary la crapule ».

Des millions d’Américains étaient rivés à leur écran de télévision ou d’ordinateur, pour ce débat entre une démocrate hyper-expérimentée qui peine à susciter l’enthousiasme, et son adversaire républicain, néophyte au caractère imprévisible.

Les premiers commentaires et de premiers sondages sur le vif, certes imprécis, donnaient l’avantage à Hillary Clinton. La chaîne CNN a interrogé 521 électeurs potentiels qui ont trouvé à 62% contre 27 qu’Hillary Clinton avait gagné.

Seuls sur scène, debout derrière un pupitre, face au modérateur, le journaliste Lester Holt, Hillary Clinton a évoqué son programme, en avançant des propositions concrètes, soulignant les progrès accomplis ces huit dernières années. 

Donald Trump, très critique de l’administration Obama, a interrompu régulièrement sa rivale qu’il a décrite comme une « politicienne typique. Des discours, pas d’action ». « Vous avez fait ça pendant 30 ans, pourquoi commencez-vous à penser à ces solutions maintenant »?

Mais il a souvent été sur la défensive, Hillary Clinton plus précise, connnaissant beaucoup mieux ses dossiers. Et sur la fin du débat, qui a duré 90 minutes, les attaques se sont faites plus personnelles. « Elle n’a pas l’énergie (…) Pour être président de ce pays, vous avez besoin d’une énergie phénoménale », a déclaré Donald Trump. 

« Quand il aura voyagé dans 112 pays et négocié un accord de paix, un cessez-le-feu, la libération de dissidents (…) ou même qu’il aura passé 11 heures à témoigner devant une commission au Congrès, il pourra me parler d’énergie », a répondu Hillary Clinton.AFP

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/UD2tbr
Share.

About Author