Erdogan: je n’approuve ni Hitler ni Israël, il est déplacé de juger qui est le plus barbare

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré sur la chaîne privée Channel 2 qu’il était « déplacé de se demander qui était le plus barbare » entre Hitler et Israël, lors d’un entretien à une chaîne israélienne diffusé lundi soir.

« Moi, je n’approuve pas ce qu’a fait Hitler, et je n’approuve pas non plus ce qu’a fait Israël. Quand il est question de la mort d’autant de gens, il est déplacé de se demander qui était le plus barbare », a-t-il précisé.

M. Erdogan a affirmé qu’il lui était « impossible d’oublier les centaines, les milliers de personnes qui sont mortes quand ils (les militaires israéliens) ont frappé Gaza » en 2014.

Concernant la normalisation des relations turco-israéliennes, le président Erdogan a rappelé que la Turquie avait fait trois demandes auprès des autorités israéliennes après l’attaque du navire chargé d’aides humanitaires pour Gaza, Mavi Marmara, le 31 mai 2010, qui s’était soldé par la mort de 9 personnes et qui avait fait plus de 50 blessés. « Pour ce qu’il est des excuses, le Premier ministre nous les a présentées par téléphone. La demande d’indemnités est aussi réglée. Concernant le blocus contre Gaza, je pense qu’il sera bientôt levé. » a relevé Erdogan.

Le président Erdogan a vivement réagi à la question « pouvez-vous garantir que le Hamas n’utilise pas d’armes contre Israël ? » en répliquant : « Et vous, pouvez-vous garantir au nom d’Israël, qu’il ne frappera pas Gaza avec ces armes ? »

« Vous oubliez que le Hamas mène des attaques régulières contre le peuple civil » a poursuivi la journaliste. Sur ce, Erdogan a mis l’accent sur le nombre de morts de civils lors des frappes d’Israël à Gaza.

« Pour moi, le Hamas n’est pas une organisation terroriste, c’est un mouvement politique résultant d’une résistance » a ajouté le président turc.

Pour ce qu’il est d’une éventuelle médiation de la Turquie dans les pourparlers israélo-palestiniens, le président s’est dit favorable en cas d’une demande dans ce sens : « Notre seul souhait, est que la sérénité soit instaurée dans la région. Or Israël ne veut pas une solution à deux Etats. Mais ce n’est pas Israël qui est le propriétaire de ces terres. Vous ne pouvez le dénier. »

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/FbCbRH