Erdogan: »Le principal but du PKK, de FETO et de Daesh est de faire replier la Turquie sur elle-même »

« Le but principal des organisations terroristes PKK, FETO et Daesh est de faire replier la Turquie » sur elle-même, a déclaré le président de la République turque, Recep Tayyip Erdogan.

Le président turc prononçait un discours, mardi, au palais présidentiel, à Ankara, lors d’une Conférence sur « la Nouvelle Approche Sécuritaire de la Turquie », organisée par l’Académie de Police.

Se félicitant de la résistance du peuple turc face à la tentative de coup d’État orchestré par les membres militaires de l’organisation terroriste guléniste/structure d’Etat parallèle (FETO/PDY) le 15 juillet, Erdogan a déclaré: «Nous savons que le but principal des organisations terroristes PKK, FETO et de Daesh est de faire replier la Turquie sur elle-même ».

« L’objectif principal du PKK n’est pas de fonder un État dans une région de notre pays. Celui de FETO n’est pas d’être plus actif dans l’administration, le monde des affaires et l’éducation. Celui de Daesh n’est pas de fonder un État islamique en Irak ou en Syrie, comme il le réclame », a-t-il asséné.

Pour Erdogan, «ces organisations sont des outils introduits en Turquie pour qu’elle se contente de se concentrer sur ces problèmes internes, afin que les puissances étrangères mettent à exécution leur propre plan».

Rappelant que les « terroristes se promènent librement dans plusieurs pays européens », le président a critiqué le soutien qui leur est fourni.

Il a aussi estimé que l’on « essaie de garder la Turquie loin des événements survenus en Syrie, en Irak, en Afrique du Nord et dans les Balkans ».

«La prospérité et la paix seront-elles réinstaurées dans ces régions si on empêche la Turquie [d’y intervenir]?, s’est interrogé Erdogan.

« Si la Turquie reste loin, les conflits ethniques et confessionnels pourront être facilement provoqués, ces peuples pourront être facilement déracinés de leur passé et de leur culture, et leurs ressources naturelles pourront être facilement pillées », a-t-il poursuivi.

Erdogan s’est, par ailleurs, penché sur la lutte antiterroriste menée en Syrie. «Nous avons encerclé Al-Bab. Maintenant, nous allons avancer vers Manbij, car le PYD et le YPG [branches syriennes du PKK] y sont encore présents, a-t-il déclaré.

« Les gouvernements, qui n’ont pas pu étendre leur souveraineté sur les territoires de leurs États, n’ont pas le droit de critiquer la Turquie, d’autant plus qu’ils feignent d’ignorer les agressions perpétrées contre notre pays par les organisations terroristes évoluant sur leur sol », a-t-il conclu.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/nDLc50