Erdogan à l’Europe : « Nous ne tenons pas compte des menaces vides »

Erdogan: Les frontières seront ouvertes aux réfugiés si l’UE va trop loin

Le président turc a déploré les difficultés que subissent des millions de gens opprimés à cause de leur croyance, dans le monde entier, y compris au Myanmar.

La Turquie ouvrira les frontières au passage des réfugiés si l’Union européenne (UE) va trop loin, a déclaré le président de la République turque, Recep Tayyip Erdogan.

Le chef d’État a prononcé un discours durant le 2ème Sommet international sur la Femme et la Justice, organisée par l’Association pour la Femme et la Démocratie (KADEM), vendredi à Istanbul.

Erdogan a critiqué l’UE de n’avoir jamais été honnête.

«L’Occident a besoin de la Turquie, a-t-il déclaré. C’est la Turquie qui accueille entre 3 et 3,5 millions de réfugiés. Nous n’avons pas ouvert les frontières dans l’attente du soutien de l’UE. Vous n’avez pas tenu vos promesses. Jusqu’à maintenant, l’UE n’a débloqué que 700 millions de dollars. Si vous allez trop loin, nous ouvrirons les frontières. Nous ne tenons pas compte des menaces vides.»

Erdogan a rappelé que la Turquie a reçu 550 millions de dollars d’aide de la part de Nations Unies (ONU), et a dépensé, en contrepartie, 15 milliards de dollars pour les réfugiés.

«Ceux qui n’ont pas ouvert la porte de l’UE à la Turquie pendant 53 ans, vont-ils maintenant imposer des sanctions?», a-t-il critiqué.

Il a déploré les difficultés que subissent des millions de gens opprimés à cause de leur croyance, dans le monde entier, y compris au Myanmar.

«Les gens opprimés et humiliés en raison de la couleur de leur peau, de leur langue, de leur racine et même de leur vêtements, ne suscitent même pas autant l’intérêt qu’une série télévisée, a-t-il affirmé.AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/GojKC2