Kurtulmus: « Perdre la Turquie n’est pas une option dont le coût soit tolérable pour l’UE »

Au sujet des développements qui interviennent depuis quelques temps entre la Turquie et l’Union européenne, le vice-Premier ministre Numan Kurtulmus a fait savoir que l’UE s’isolerait davantage si elle perdait la Turquie.

Après ses prises de contact en Angleterre, M. Kurtulmus a organisé une conférence de presse à la résidence de l’ambassade de Turquie à Londres.

Il a noté que les relations étaient à un point extrêmement délicat entre la Turquie et l’UE.

« Nous avons transmis ici à nos interlocuteurs que la Turquie se sent trompée du fait que l’UE n’ait malheureusement pas tenu ses promesses surtout au sujet de la levée des visas » a déclaré M. Kurtulmus.

Il a noté que la Turquie remplissait ses responsabilités pour stopper l’immigration illégale et appliquait à la lettre, l’Accord de réadmission qui est en vigueur depuis avril.

« Nous attendons en contrepartie que les promesses faites soient tenues. Mais malheureusement ce n’est pas le cas. Le public turc et la République de Turquie sont profondément déçus. C’est une question qu’il faut régler » a continué M. kurtulmus.

« Perdre la Turquie n’est pas une option dont le coût soit tolérable pour l’UE » a continué M. Kurtulmus.

« Les politiciens raisonnables qui pensent aux intérêts institutionnels de l’UE et aux intérêts nationaux de chacun des pays membres, doivent tenir compte de ceci. Si l’UE perd la Turquie, elle s’isolera davantage » a-t-il continué.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/2fplih