Le vote du Parlement européen sur les négociations d’adhésion n’aura aucune valeur pour la Turquie

Le vote du Parlement européen sur l’avenir des négociations d’adhésion n’aura aucune valeur pour la Turquie, a déclaré le président de la République turque, Recep Tayyip Erdogan.

Le chef d’État a inauguré la 32ème réunion des ministres du Comité permanent de Coopération économique et commerciale de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), mercredi à Istanbul.

Il a commenté la session que tiendra jeudi le Parlement européen sur la Turquie.

«Demain (jeudi), le PE va discuter de l’adhésion de la Turquie et décider de geler, ou non, le processus de négociations sur l’adhésion [d’Ankara à l’UE], a-t-il fait savoir. Je le dis ouvertement, quel que soit le résultat, celui-ci n’aura aucune valeur à mes yeux. Rien ne peut faire de l’ombre au combat de mon peuple, qui défendait la nuit du 15 juillet sa démocratie et son indépendance. Ce vote est politique et il prouve que le Parlement Européen soutient les organisations terroristes

Reprochant aux pays européens de soutenir le terrorisme et les terroristes, M. Erdogan a critiqué la politique de ces pays à l’égard des demandeurs d’asile qu’ils refusent d’accueillir, alors qu’ils parlent de démocratie et de liberté.

«Nous avons démontré à de nombreuses reprises que nous sommes attachés aux valeurs de l’Union européenne (UE) bien plus que d’autres pays, a-t-il insisté. Mais nos interlocuteurs occidentaux ne nous ont pas apporté un réel soutien en dehors de quelques belles paroles. Au contraire, aucune des promesses n’a été tenue

M. Erdogan a appelé les pays musulmans à réagir davantage et à élever leur voix contre l’Occident car «le fait que celui-ci attribue ses propres problèmes au monde musulman et aux musulmans est intolérable».

Pour le président, «le monde musulman s’est chargé du fardeau du monde entier, et des enfants palestiniens et syriens, des orphelins de l’État d’Arakan et des opprimés au Turkistan».

«Le dernier hôpital encore en activité à Alep-Est a été détruit récemment par le régime syrien et ses soutiens, a-t-il indiqué. Cette année, plus de cinq mille migrants fuyant la misère et la guerre sont morts noyés en Méditerranée. Plus de dix mille enfants réfugiés fuyant le chaos en Syrie et en Irak sont portés disparus en Europe. Ceux qui nous parlent tous les jours de démocratie, de liberté et des droits de l’homme ne sont même pas en mesure de s’occuper d’enfants réfugiés. Ils abandonnent les réfugiés à leur propre sort

Le président turc a abordé la lutte antiterroriste que mène la Turquie, insistant sur la détermination de son pays à éradiquer les organisations terroristes.

«FETO (organisation terroriste guléniste) est les néo-Assassins et si on ôte leur masque d’éducation, de dialogue et de bienfaisance, on verra la diffamation, l’hypocrisie, le vol, la haine et l’hérésie, a-t-il noté. Nous comprenons maintenant clairement que FETO était derrière les assassinats politiques, les actes terroristes, les manipulations économiques et les actes de corruption en Turquie ces dernières années

Et de poursuivre: «FETO et son dirigeant délirant, en Pennsylvanie, qui se prend pour le Mahdi Mountadhar [le guide attendu, ndlr], constituent une menace non seulement pour la Turquie mais aussi pour tous les pays où ils se sont infiltrés.»

Le président a aussi critiqué les États-Unis d’Amérique qui cherchent à sanctionner la banque Kuveyt Turk et Kuwait Foundation, sous prétexte qu’elles auraient soutenu le terrorisme.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/pefdZl