France: coup de tonnerre de l’abandon du président Hollande, les regards sur son Premier ministre

Après le coup de tonnerre du renoncement du président français François Hollande à briguer un second mandat, les regards sont braqués vendredi sur son Premier ministre Manuel Valls, qui va vite devoir officialiser sa candidature à la primaire d’une gauche en miettes.

Le Premier ministre français est en déplacement presque toute la journée à Nancy (Est), alors que le président de la République s’envole pour les Emirats arabes unis pour une conférence internationale.

« Sans moi », « La Fin », « Au revoir, président », « Hollande capitule » titrait la presse française au lendemain de ce scénario inédit sous la Ve République: un chef de l’Etat renonçant à se représenter. Avec cette phrase prononcée d’une voix blanche: « Aussi, j’ai décidé de ne pas être candidat à l’élection présidentielle ».

Deux questions se posent désormais pour Manuel Valls, héritier putatif: quand se déclarer avant la date-butoir pour les inscriptions à la primaire de la gauche, le 15 décembre ? Et doit-il aussitôt quitter Matignon et son poste de chef du gouvernement ?

Il est peu probable que ce déplacement en province fournisse le théâtre adéquat, de surcroît si peu de temps après la « mort » politique de François Hollande, à laquelle le Premier ministre n’est pas étranger.

Samedi, le Premier ministre doit -en principe- s’exprimer en meeting à Paris, à l’appel du Parti socialiste (PS). Mais une déclaration personnelle à cette occasion risque de voir la direction du PS s’attirer les foudres des autres candidats déclarés à la primaire, comme Arnaud Montebourg ou Benoît Hamon, d’anciens ministres.AFP

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/ogbWF8