« Il faut instaurer d’urgence un cessez-le-feu en Syrie »

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a appelé l’ensemble de la communauté internationale à agir pour imposer d’urgence un cessez-le-feu en Syrie.

Cavusoglu s’exprimait, vendredi, depuis Beyrouth au Liban, lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue libanais Gebran Bassil.

Le chef de la diplomatie turque a d’abord souhaité exprimer le soutien de la Turquie au processus de dialogue politique au Liban, rappelant l’attachement d’Ankara à l’unité territoriale et la stabilité de ce pays.

Mevlut Cavusoglu a d’ailleurs transmis un message de solidarité et de soutien du président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, au nouveau président du Liban, Michel Aoun.

Le ministre est ensuite revenu sur la situation chez le pays voisin, la Syrie.

« Nous voulons d’abord féliciter le Liban pour son accueil des réfugiés syriens qui fuient la guerre et le terrorisme. La situation en Syrie a de nombreuses répercussions dans nos deux pays, à l’instar de la menace terroriste et des migrations de masse. Dans ce sens, la Turquie et le Liban partagent la volonté de retrouver la stabilité et la paix en Syrie », a-t-il déclaré.

Cavusoglu a rappelé que les drames humains continuent en Syrie, notamment à Alep, théâtre de bombardements meurtriers du régime syrien.

« Il faut instaurer sans délai un cessez-le-feu en Syrie, car la situation, notamment à Alep, est très préoccupante. Il faut poursuivre les discussions pour acheminer les aides humanitaires et relancer le processus politique. Nous devons aussi, tous ensemble, mettre fin au terrorisme en Syrie », a-t-il poursuivi.

Cavusoglu a invité tous les pays et tous les acteurs de la région qui souhaitent une solution politique en Syrie à œuvrer pour imposer d’urgence un cessez-le-feu.

« En plus des efforts collectifs, la Turquie mène des discussions bilatérales avec la Russie, l’Iran et le Liban sur cette question », a-t-il fait savoir.

Le ministre turc a rappelé sa position vis-à-vis de Bachar al-Assad : « Personne ne peut attendre d’un homme responsable de la mort de plus de 600 mille syriens qu’il préserve l’unité de la Syrie », a-t-il dit.

Pour conclure, Mevlut Cavusoglu a voulu répondre aux allégations selon lesquelles la Turquie aurait soutenu l’organisation terroriste Daesh.

« Je tiens à rappeler qu’aucun autre pays n’a tué autant de terroristes de Daesh que la Turquie : plus de mille en Irak et des milliers en Syrie. Nous sommes le pays le plus efficace contre Daesh », a-t-il conclu.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/hziOAF