« La Turquie révisera et mettra à jour l’accord d’Union douanière à partir de 2017 »

La Turquie révisera et mettra à jour l’accord d’Union douanière à partir de 2017, a souligné, jeudi, le Premier ministre turc, Binali Yildirim.

Yildirim prononçait un discours au cours de la réunion du Haut Conseil de consultation de l’Association turque des Industriels et des Hommes d’Affaires (TUSIAD), jeudi à Ankara.

Le chef du gouvernement a commenté les relations avec l’Union européenne (UE) notamment après la décision du Parlement européen portant gel des négociations d’adhésion.

Il a annoncé une « révision et une mise à jour » de l’accord d’Union douanière avec l’Union européenne (UE) à partir de 2017, car «la Turquie y a été dupée aussi, la libre circulation des biens et services n’a pas été assurée ».

Yildirim a abordé, également, la décision du Parlement européen. « Cette décision n’est pas contraignante juridiquement », a-t-il fait remarquer.

« Nous avons aussi dit qu’elle ‘ne revêt pas d’importance ou de sens pour nous’. Nous estimons que malgré tout, il y a encore des dirigeants visionnaires en Europe, et que cette décision insensée ne sera pas prise en compte lors de la réunion des dirigeants européens les 15 et 16 décembre », a-t-il estimé.

Pour le Premier ministre, «la Turquie est le principal rempart de l’Europe contre les menaces régionales. Si la Turquie n’avait pas subi les événements négatifs ces cinq ou six dernières années, l’Europe se serait effondrée aujourd’hui.»

Il a ajouté que «la patience de la Turquie a des limites et qu’elle ne protégera pas l’Europe éternellement».

Yildirim a aussi souligné la montée du racisme en Europe: «Cinq pays tiendront des élections en 2017 en Europe. Cela indique une ‘ambiguïté’. Nous continuerons d’observer cette diversité en Europe jusqu’aux élections.», a-t-il dit à ce propos.

Abordant les questions économiques, Yildirim a estimé que la fluctuation des taux de change se poursuivra jusqu’au 20 janvier environ, autrement dit, jusqu’à ce que le nouveau président américain prendra ses fonctions, et «c’est alors que la prévisibilité augmentera».

«Les pouvoirs du Parti pour la Justice et le Développement (AK Parti) ont observé quatre périodes de fluctuation jusqu’à maintenant, a-t-il rappelé. La première fluctuation est survenue en 2006. Puis nous avons surmonté la sortie d’argent ainsi que la crise mondiale de 2008-2009. Sont survenus ensuite les événements autour des manifestations du parc Gezi [2013]. Nous surmonterons maintenant cette période aussi. Pas de souci.»

Le Premier ministre turc a indiqué que l’organisation terroriste guléniste/structure d’Etat parallèle (FETO/PDY) qui a tenté un coup d’État le 15 juillet, « s’emploie à manipuler l’économie turque aussi ».

« L’organisation terroriste FETO a transféré l’argent qu’il a collecté de ses membres aux lobby, pour diffuser l’idée que l’économie de la Turquie se détériore, que les droits de l’Homme sont violés et que la démocratie n’est pas appliquée’… Ils [les membres du FETO] cherchent à réaliser ce qu’ils ont échoué le 15 juillet, en manipulant l’économie du pays.», a-t-il conclu.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/iu2yvP