Alep risque de devenir un « gigantesque cimetière », avertit l’ONU

La ville syrienne d’Alep risque de se transformer en un « gigantesque cimetière » après la fuite de 50.000 personnes des quartiers opposants assiégés, terrifiées par les combats et les bombardements menés par le régime, selon un responsable de l’ONU.

Alors que la principale coalition de l’opposition syrienne a réclamé à l’ONU des « mesures immédiates » pour protéger les civils d’Alep-Est, une réunion d’urgence du Conseil de sécurité s’est achevée mercredi sans résultat, nouvelle preuve de l’impuissance de la communauté internationale face au conflit syrien.

« Nous supplions » les belligérants « de faire tout leur possible pour protéger les civils et pour permettre l’accès à la partie assiégée d’Alep-Est avant qu’elle ne devienne un gigantesque cimetière« , a déclaré le patron des opérations humanitaires de l’ONU Stephen O’Brien, appelant le gouvernement syrien à autoriser l’entrée « en toute sécurité » de camions d’aide humanitaire dans Alep-Est.

En visite en France, le président du conseil local des quartiers opposants de la ville, Brita Hagi Hassan, a demandé pour les civils « un passage sécurisé sous contrôle de l’ONU vers la province d’Alep » tenue par les opposants.

Car « le régime règle ses comptes avec les gens qui fuient vers les zones qu’il contrôle« , a-t-il souligné.

AFP

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/LACtLY