Résolution de l’ONU pour une trêve à Alep rejetée

La résolution demandant une trêve de sept jours pour acheminer l’aide humanitaire à Alep a été rejetée.

La Russie et la Chine ont mis lundi leur veto au Conseil de sécurité à une résolution demandant une trêve de sept jours à Alep (nord de la Syrie).

Le Venezuela a aussi voté contre ce texte présenté par l’Espagne, l’Egypte et la Nouvelle-Zélande. L’Angola s’est abstenu. Les onze autres pays ont voté pour.

C’est la sixième fois que la Russie bloque ainsi une résolution du Conseil sur la Syrie depuis le début du conflit en mars 2011, et la cinquième fois pour la Chine.

L’ambassadeur russe Vitali Tchourkine a estimé que le Conseil aurait dû attendre les résultats d’une réunion mardi à Genève entre Américains et Russes.

Il a avancé que la résolution présentée au Conseil avait un but provocateur.

Il a estimé que cette trêve permettrait aux combattants de renforcer leur arsenal et leurs positions, ce qui ne ferait que prolonger la guerre et aggraver la situation des civils.

L’ambassadeur français François Delattre, a de son côté, déclaré que la stratégie militaire du régime syrien subissait un effondrement moral et menaçait la sécurité du monde entier.

L’ambassadeur chinois Liu Jieyi a affirmé que le Conseil « aurait dû continuer de négocier » pour obtenir un consensus et a critiqué « une politisation des questions humanitaires ».

Le projet de résolution rejeté prévoyait que « toutes les parties au conflit syrien mettent fin à toutes leurs attaques dans la ville d’Alep » pendant une période de sept jours renouvelable.

Il prévoyait également qu’ils « permettent de répondre aux besoins humanitaires urgents » en laissant entrer les secours destinés aux dizaines de milliers d’habitants de la partie rebelle qui sont assiégés.

AFP/TRT

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/09PabZ