Alep : Cent mille civils piégés dans 6 kms carrés

Des dizaines de milliers de civilssont coincés dans une zone de moins de six kilomètres carrés dans les quartiers Est de la ville syrienne d’Alep, après le retrait des forces de l’opposition de trois quartiers de la cité assiégée.

Le correspondant de l’Anatolie a rapporté que les forces de l’opposition ont été forcées de se retirer, mardi, des zones de Bab Antakya, Bostan al-Qasr, et d’al-Jaloum, [où est situé la mosquée historique des Omeyyades], après de violents affrontements avec les forces du régime déclenchés lundi après-midi et qui se sont poursuivis jusqu’au mardi matin.

Après leur retrait des trois zones mentionnées, les forces de l’opposition ne contrôlent plus que 6 kilomètres carrés, contre 8,6 précédemment.

Le correspondant d’Anadolu a indiqué que les forces du régime et les milices chiites qui le soutiennent continuent de bombarder les quartiers contrôlés par l’opposition à Alep, sans épargner ni femmes, ni enfants.

Les communications et Internet étant hors service dans la majeure partie des zones en question, il est difficile de déterminer pour l’heure l’étendue des massacres dont font l’objet les civils à Alep.

Dans le contexte de cette catastrophe humanitaire, une partie des civils ont préféré rester dans leurs maisons, en dépit de l’avancée des forces du régime dans leurs quartiers.

Des civils ont certes été autorisés par le régime syrien à quitter la ville, mais leur destination et leur sort demeurent pour l’heure inconnus. En outre, les milices chiites soutenant le régime de Bachar Al-Assad dressent des obstacles face à leur évacuation.

Plus d’un millier de civils ont été tués, et des milliers d’autres blessés, depuis le 15 novembre dernier, dans les bombardements terrestres et aériens lancés par le régime syrien et la Russie contre les zones sous le contrôle de l’opposition à Alep.

Les forces du régime syrien ont avancé dans de nouvelles zones dans l’Est d’Alep, lundi, après un siège et des bombardements qui se sont poursuivis durant cinq mois.

Les zones sous le contrôle de l’opposition sont désormais circonscrites dans une petite partie de la ville, où sont rassemblés près de cent mille civils.

Le ministère de la Défense russe avait affirmé, lundi, que les forces du régime syrien contrôlent désormais plus de 95% de la ville d’Alep. Des rapports font état d’exécutions menées par les forces du régime, dans les zones dont elles se sont emparées, dans l’Est d’Alep.

Des sources locales ont indiqué à Anadolu que les forces du régime et les milices chiites soutenues par l’Iran, ont commencé à tuer un grand nombre de civils dans les quartiers d’al-Ferdaws, et d’al-Kallaseh, dans la partie orientale d’Alep. Des femmes et des enfants ont été brûlés vifs, ont souligné les mêmes sources.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/WR61EW