Cavusoglu fustige les eurodéputés qui soutiennent le PKK

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a sévèrement critiqué les députés européens qui partagent la même idéologie que les terroristes du PKK : « si vous avez la même idéologie, alors prenez aussi la route des montagnes, vous n’avez rien à faire au Parlement« , a-t-il dit.

Le ministre turc s’exprimait, mardi, lors de la conférence de presse conjointement réalisée avec son homologue tchèque, Lubomir Zaoralek, en visite officielle à Ankara.

Il a d’abord relevé le soutien constant de la République Tchèque à la Turquie dans sa lutte contre le terrorisme, d’autant plus que cette visite intervient quelques jours après l’attentat qui a fait 44 victimes samedi soir à Istanbul.

Cavusoglu a rappelé que les deux pays entretiennent des relations bilatérales « parfaites », notamment sur la question de l’Union Européenne (UE).

« Nos deux pays partagent les mêmes approches tant sur les questions régionales comme la Crimée que sur les questions qui concernent de plus près la Turquie, soit les situations en Syrie et en Irak », a-t-il mentionné.

Mevlut Cavusoglu est ensuite revenu sur les relations Turquie-UE.

Le chef de la diplomatie turque a expliqué que le souhait de la Turquie n’est pas que les européens soient du côté de la Turquie, mais qu’ils aient tout simplement une approche juste.

« Les pays de l’Union doivent considérer la Turquie comme un allié de niveau égal. Au lieu de toujours vouloir nous donner des leçons, l’UE doit se demander comment nous pouvons, ensemble, régler les problèmes que nous rencontrons. Nous voulons désormais que des pas concrets soient réalisés, nous ne voulons plus que les processus traînent en longueur », a-t-il dit.

Le ministre turc a également voulu dénoncer le soutien de certains eurodéputés aux militants et membres de l’organisation terroriste PKK.

Cavusoglu a d’abord rappelé que l’eurodéputé tchèque, Tomas Zdechovsky, s’est indigné, après l’attentat d’Istanbul, de la tolérance dont fait preuve le Parlement Européen à l’égard du PKK.

« Je remercie Zdechovsky pour sa position très nette contre la complaisance des Européens en faveur du PKK et sa demande d’interdiction des activités du PKK au sein du Parlement Européen », a-t-il déclaré.

Sur ce point, Cavusoglu a remercié le gouvernement tchèque qui, malgré avoir autorisé l’ouverture d’un bureau de représentation du YPG (branche syrienne du PKK), a rapidement interdit ses activités dans son territoire.

Selon les déclarations de l’eurodéputé tchèque, certains parlementaires européens soutiennent les activités du PKK parce qu’ils « partagent la même idéologie ».

« Si vous partagez cette idéologie, alors vous n’avez rien à faire au Parlement, vous devez aussi prendre le chemin des montagnes. Il faut clairement distinguer le terrorisme de la politique », a lancé le ministre Cavusoglu.

Pour conclure, Mevlut Cavusoglu a répondu à une question relative à la détention de deux citoyens tchèques qui avaient été arrêtés à la frontière avec l’Irak.

« Ils ont été arrêtés alors qu’ils tentaient de passer irrégulièrement en Irak. Ils détenaient des documents qui attestent de leurs liens avec le PKK et le YPG. Ils avaient des uniformes du YPG », a-t-il fait savoir.

« L’enquête se poursuit normalement et nous sommes en contact régulier avec l’ambassade de Tchéquie à Ankara à ce sujet », a-t-il déclaré.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/a1x30n