France- Peillon, ancien ministre de l’Education se déclare candidat à la primaire de la gauche

Vincent Peillon, ministre de l’Education dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault entre 2012 et 2014, a annoncé sa candidature à la primaire de la gauche dans le cadre de l’élection présidentielle française de 2017.

S’exprimant d’abord au journal de la chaîne de télévision « France 2 » dimanche et au journal « Le Monde », l’ancien ministre a confirmé son intention de se lancer dans la course à la Présidentielle, en passant par la primaire de la « Belle Alliance populaire », qui sera organisée en deux tours les 22 et 29 janvier 2017.

Dans ses deux interviews, Peillon a tenu à souligner qu’il ne porterait pas sa candidature si le président François Hollande avait annoncé sa candidature à sa propre succession, tout en défendant par ailleurs le bilan de son quinquennat, contrairement à d’autres candidats de la primaire, à l’instar d’Arnaud Montebourg ou encore de Benoît Hamon.

« Je suis candidat à l’élection présidentielle pour que la gauche gagne. Je pensais que François Hollande serait candidat parce que je considérais que l’appréciation de son bilan, comme celle de sa personne, était injuste par rapport à la réalité. Il me semblait que, quelle que soit la difficulté, François Hollande était le mieux placé pour expliquer aux Français ce qu’il avait fait. Je suis peut-être dans cette primaire le seul qui n’y serait pas allé s’il avait été candidat », a-t-il ainsi déclaré dans son interview au Monde.

Peillon a encore affirmé son intention de vouloir présenter des mesures qui permettraient le « bon fonctionnement » de la démocratie ainsi qu’une « lutte radicale » contre les inégalités sociales et territoriales.

L’ancien ministre est d’ores et déjà épaulé par plusieurs membres du Parti socialiste (PS), à commencer par Anne Hidalgo, maire de Paris. « Vincent Peillon est dans la position la plus centrale du PS pour porter ce que je souhaite voir porté », a déclaré Hidalgo, devant les journalistes, lundi matin avant le Conseil de Paris.

Des parlementaires socialistes, dont Patrick Mennucci, député des Bouches-du-Rhône, Eduardo Rihan Cypel, député de Seine-et-Marne, Patrick Bloche, député de Paris, Jacques, Bernard Magner, sénateur du Puy-de-Dôme, Eric Andrieu, député européen et Sylvie Guillaume, députée européenne, ont également annoncé leur soutien à la candidature de Peillon, a rapporté Le Monde.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/rBBkSk