Alep: La France appelle l’ONU à « établir la vérité » sur les exactions commises par le régime syrien

La France a appelé mardi l’Organisation des Nations Unies (ONU) à « établir la vérité » sur les exactions commises par le régime syrien à Alep, dans le cadre de sa dernière offensive contre l’opposition.

« Toute la lumière doit être faite sur les souffrances infligées aux populations civiles à Alep. J’appelle les Nations Unies à utiliser sans délai tous les mécanismes, qui permettent d’établir la vérité sur ce qui se passe à Alep et à la communauté internationale de faire en sorte que ces crimes ne restent pas impunis », a martelé Jean-Marc Ayrault, ministre français des Affaires étrangères, dans une déclaration transmise par le Quai d’Orsay.

Réitérant les appels à mettre fin aux hostilités à Alep, le ministre a estimé que le régime et ses soutiens, à commencer par la Russie, « ne peuvent pas laisser faire et admettre cette logique de vengeance et de terreur systématique sans prendre le risque d’en être complices ».

Les exactions commises par les milices du régime, à l’instar des assassinats de sang froid de familles entières au motif qu’elles seraient réputées proches de l’opposition, exécutions sommaires, personnes brûlées vives dans leurs maisons, poursuite du ciblage systématique des hôpitaux, de leur personnel et de leurs patients, « révoltent la conscience », a encore soutenu le chef de la diplomatie française.

Des dizaines de milliers de civils sont coincés dans une zone de moins de six kilomètres carrés dans les quartiers Est de la ville syrienne d’Alep, après le retrait des forces de l’opposition de trois quartiers de la cité assiégée

Après leur retrait des trois zones mentionnées, les forces de l’opposition ne contrôlent plus que 6 kilomètres carrés, contre 8,6 précédemment.

Les zones sous le contrôle de l’opposition sont désormais circonscrites dans une petite partie de la ville, où sont rassemblés près de cent mille civils.

Le ministère de la Défense russe avait affirmé, lundi, que les forces du régime syrien contrôlent désormais plus de 95% de la ville d’Alep. Des rapports font état d’exécutions menées par les forces du régime, dans les zones dont elles se sont emparées, dans l’Est d’Alep.

Des sources locales ont indiqué à Anadolu que les forces du régime et les milices chiites soutenues par l’Iran, ont commencé à tuer un grand nombre de civils dans les quartiers d’al-Ferdaws, et d’al-Kallaseh, dans la partie orientale d’Alep. Des femmes et des enfants ont été brûlés vifs, ont souligné les mêmes sources.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/2RuG4s