ONU : « Les forces du régime syrien tuent des civils dans leurs maisons »

Au cours de son offensive d’envergure pour reprendre Alep, le régime syrien et ses alliés ont fait irruption, lundi, dans des maisons et ont tués des civils dans l’est de la ville, ont dénoncé, mardi, les Nations Unies.

« Nous avons reçu des rapports faisant état de la détention de nombreux civils par des forces pro-gouvernementales. Nous avons également été informés que des membres de forces pro-gouvernementales sont entrés dans des maisons de civils et ont tué les personnes s’y trouvant, dont des femmes et des enfants » a indiqué, mardi, le porte-parole des Nations Unies, Rupert Colville, durant une conférence de presse au siège de l’organisation à Genève.

« Nous avons reçu des informations indiquant que des forces pro-gouvernementales ont tué au moins 82 civils, dont 11 femmes et 13 enfants » a-t-il ajouté.
Colville a déclaré que l’ONU ne connait pas le sort de centaines d’hommes portés disparus plus de deux semaines auparavant après avoir traversé des zones d’Alep sous le contrôle du régime.

« La prise de contrôle par les forces pro-gouvernementales du reste des zones de la ville d’Alep est imminente. Les tirs d’obus et les bombardements ont été extrêmement intensifs durant toute la journée d’hier [lundi] » a-t-il noté.

Des groupes armés de l’opposition syrienne se seraient retirés de plusieurs quartiers d’Alep, mardi matin, a-t-il également fait savoir.

« De multiples sources ont reçu des informations faisant état du meurtre de dizaines de civils, hier, qui ont été abattus par balles dans la Place al-Ahrar, dans le quartier d’al-Kallaseh, et également à Bustan al-Qasr, par des forces du gouvernement et leurs alliés, y compris le groupe armé irakien al-Nujabaa » a déploré le porte-parole onusien.

« Hier soir, nous avons encore reçu d’autres d’informations profondément choquantes qui font état de plusieurs cadavres gisant dans les rues [d’Alep], mais les habitants n’ont pas pu aller les récupérer en raison des bombardements intenses, et de leur crainte d’être abattus à vue » a-t-il encore révélé.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/WfpRRa