Daesh a probablement récupéré des armes anti-aériennes à Palmyre (général américain)

L’organisation terroriste Daesh a probablement mis la main sur des armes anti-aériennes en reprenant dimanche la ville syrienne de Palmyre, dont les terroristes avaient été chassés neuf mois auparavant par le régime, a indiqué mercredi un général américain.

Le Pentagone avait fait savoir mardi que les troupes de Bachar al-Assad avaient quitté « très rapidement » la cité antique face à « probablement l’une des contre-attaques les plus significatives » menées par Daesh.

« En conséquence, Daesh a pris tout le matériel laissé sur place par le régime. Cela pourrait comprendre des véhicules blindés, de l’artillerie », avait relevé Jeff Davis, porte-parole du Pentagone.

Mercredi, le général Stephen Townsend –qui commande la campagne aérienne de la coalition anti-Daesh en Irak et en Syrie dirigée depuis l’été 2014 par les Etats-Unis– a fourni des précisions sur le matériel sans doute tombé aux mains des terroristes.

« Nous pensons que cela inclut des véhicules blindés et différentes armes à feu et armes lourdes, peut-être des équipements de défense anti-aérienne », a-t-il indiqué lors d’une vidéo-conférence depuis Bagdad.

« En gros, tout ce dont ils s’emparent représente une menace pour la coalition, mais nous pouvons maîtriser ces menaces et nous le ferons », a poursuivi le général.

La coalition dispose depuis le début de son intervention d’une supériorité aérienne quasi-totale, ne subissant que des dégâts limités sur quelques appareils engendrés par des armes légères. Mais si Daesh dispose désormais d’armes anti-aériennes, cela pourrait compliquer la situation.

« J’anticipe que nous aurons des opportunités pour frapper cet équipement », a-t-il affirmé, utilisant l’un des acronymes du groupe terroriste. Il n’a pas précisé s’il s’agissait de canons anti-aériens ou de missiles.

Il a ajouté que la coalition allait dans un premier temps laisser le soin aux Russes -alliés d’Assad– de tenter de reprendre la cité classée au patrimoine de l’Unesco, tombée une première fois aux mains de Daesh en mai 2015.AFP

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/zD0Wra