« Les partisans du PKK seront déchus de la nationalité turque »

Le ministre des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu a déclaré que des mesures internationales seront prises dans le cadre de la lutte contre l’organisation terroriste PKK.

Il a souligné que de nouvelles réglementations comme la déchéance de la nationalité aux partisans du PKK seront à l’ordre du jour.

« Nous allons prendre toutes les mesures nécessaires y compris la déchéance de la nationalité aux partisans actifs du PKK qui vivent à l’étranger » a-t-il dit.

M. Cavusoglu a précisé, sur une chaîne de télévision privée, que des procédures seront lancées contre ceux qui ont attaqué les Turcs ayant réagi de manière démocratique pour condamner le PKK dans les pays européens, soulignant que les pays qui n’accomplissent pas les demandes de la Turquie seront considérés comme « pays soutenant le terrorisme ».

Le chef de la diplomatie turque a relevé que « la Turquie frappera » si le PKK devenait une menace pour Tal Afar, rattaché à Mossoul en Irak

« Nous suivons de très près la situation pour que le PKK ne constitue pas une menace à Tal Afar où vivent les Turkmènes. Nous nous préparons et sommes capables de frapper à chaque instant, sans la moindre hésitation. Tout comme nous frappons Kandil. Les terroristes membres du PKK présents à Tal Afar sont avant tout une menace » a-t-il déclaré.

Il a ajouté que le prochain objectif après Al-Baab de l’opération «Bouclier de l’Euphrate » amorcée sous l’égide de la Turquie le 24 août pour nettoyer le nord de la Syrie des terroristes, serait Minbij.

M. Cavusoglu a déclaré qu’une réunion aura lieu le 27 décembre à Moscou entre la Turquie, la Russie et l’Iran pour l’établissement d’un cessez-le-feu sur l’ensemble du territoire syrien et le lancement de pourparlers sur une solution politique en Syrie.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/4olaLK