Une trêve rétablie à Alep sous la médiation de la Turquie

La Turquie se porte garante des opposants et la Russie des forces loyalistes pour le rétablissement d’une trêve à Alep-est, assiégée par l’armée de Bachar al-Assad et les milices chiites dirigées par l’Iran.

Si le processus se déroule comme prévu, l’évacuation des civils pourra démarrer, des bus attendent pour accélérer le processus d’évacuation.

Ankara a recours à des démarches diplomatiques intenses pour le rétablissement d’un cessez-le-feu et l’ouverture d’un corridor d’évacuation.

« Nous ne resterons pas silencieux face aux massacres » a déclaré le président de la République Recep Tayyip Erdogan, appelant l’ONU et la communauté internationale à passer à l’action.

M. Erdogan a réalisé un nouvel entretien téléphonique avec le chef d’Etat russe Vladimir Poutine mercredi dans la soirée pour traiter le drame humanitaire à Alep.

Les deux hommes ont souligné que la trêve qui a été convenue doit être appliquée et que des efforts en commun doivent être déployés pour procéder le plus rapidement possible à l’évacuation des civils et des opposants par des corridors sécurisés.

M. Erdogan a précisé à son homologue russe que la Turquie est prête à fournir le soutien nécessaire concernant les logements temporaires et les aides humanitaires qui seront nécessaires après l’ouverture des corridors.

Des sources de renseignement turc ont précisé qu’un cessez-le-feu a été assuré suite à l’entretien entre la Turquie et la Russie.

Les sources précisent que la Turquie s’est portée garante des opposants et la Russie des forces loyalistes.

Les civils et opposants qui sortiront de la région assiégée se rendront à Idleb, contrôlée par les opposants, une ville située au sud-ouest d’Alep.

Idleb se situe en face de Hatay en Turquie.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/zt4bWS