France: rassemblement du CIMG (Île-de-France) demain à Paris pour Alep

La Confédération Islamique Milli Gorus Île de France (CIMG) organise demain une manifestation sur la Place de République à Paris pour ne pas rester indifférent au drame humanitaire qui intervient à Alep.

Un communiqué de presse sera lu demain à 15H devant l’ambassade de Syrie à Paris (12 avenue de Tourville 75007-Paris).

Samedi, des rassemblements appelés « Debout pour Alep » seront organisés à 15H à Paris, dans les autres pays d’Europe mais aussi au Canada et en Australie. Des prières seront faites au cours de ses rassemblements.

Communiqué de presse CIMG :

« Alep est notre honte

L’humanité est morte à Alep. Le peu qui y vit encore attend de mourir. Qu’attendons-nous, nous qui observons tous ces événements sans bouger le petit doigt ? Cette inaction est le fruit duquel de nos principes, de quel idéal des droits de l’homme ?

Il est impossible de trouver les mots pour décrire ce qui se passe à Alep. Mais nous ne constatons aucune action à part des paroles. La Commission des Droits de l’Homme des Nations Unies parle de « la fin de l’humanité ». Les chaines d’informations parlent « d’une terreur sans précédent ».

Mais ceux-là ne sont rien d’autre que des mots qui décrivent notre désespoir, des mots qui recouvrent notre honte. Ces mots ne sont d’aucune aide pour les gens qui attendent un soutien d’urgence et ils ne soulagent pas non plus notre conscience. Les mots ne suffisent pas à parler du drame de l’humanité qui se vit à Alep. Les gens ont besoin d’une aide concrète et de soutien.

Les Nations Unies, l’Europe et tous les pouvoirs internationaux ne pourront jamais se décharger de cette responsabilité. C’est leur devoir. Cependant, il est de notre devoir en tant qu’individu de rappeler les droits universels de l’homme et d’oeuvrer pour leur application.

Les événements d’Alep sont une marque de honte pour chacun d’entre nous. Les parents à Alep sont témoins de la mort de leurs enfants. Les enfants à Alep doivent supporter la douleur de voir leur parent mourir. En plus de cela, ils doivent survivre dans des conditions extrêmement difficiles. La population passe la nuit dans un froid glacial, sans nourriture, sans eau. Ils en envient presque les morts.

Mais qu’avons-nous fait depuis le début des conflits en Syrie ? Qu’ont fait notre gouvernement et nos représentants internationaux ? Ils ont donné des conseils, ont participé à des débats, des entretiens, des assemblées, mais pas pour la sécurité des habitants d’Alep, bien au contraire ! Ils ont construit des murs, ont bouclé les voies de sortie pour que personne ne viennent les déranger.

Cette politique est honteuse et c’est ce que nous ressentons. Nous avons honte pour nous, pour notre gouvernement et nos représentants internationaux. Notre inaction est aussi sauvage et impitoyable que tout ce qui se passe à Alep.

Nous demandons le retour des Droits universels de l’homme. « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droit ». C’est ainsi que commence la Déclaration universelle des droits de l’homme. L’application et la mise en pratique de cet article est un examen de sincérité pour nous et notre gouvernement.

Alep est en feu. L’humanité est éprouvée par Myanmar, l’Afghanistan et d’autres régions du monde. Des millions de personnes ont quitté leur foyer en raison des guerres, de la pauvreté et de la faim. Ceux qui n’ont pu fuir attendent leur mort. Nous, notre gouvernement, nos représentants, devons faire quelque chose ».

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/7CSwNC