Alep: La ville de Paris envoie un convoi humanitaire

La ville de Paris a envoyé, jeudi, un convoi humanitaire à destination d’Alep en Syrie pour acheminer de l’aide médicale aux structures sanitaires existantes dans la ville assiégée par les forces du régime de Bachar al-Assad.

En coopération avec l’Union des Organisations de Secours et Soins Médicaux (UOSSM), la mairie de Paris a mobilisé deux camions qui vont rejoindre le convoi humanitaire européen qui traversa l’ensemble du continent pour atteindre la deuxième grande ville de Syrie en passant par la Turquie.

La ville de Paris est en « soutien complet » aux associations qui œuvrent pour le bien-être des réfugiés syriens en Europe et les Syriens qui restent dans leur pays, mobilisant près d’un million d’euros pour ce convoi, a rappelé Anne Hidalgo, maire de Paris, dans son discours au parvis de l’Hôtel de Ville.

Face à la « situation inacceptable » à Alep qui laisse les citoyens du monde entier « émus » et « scandalisés », Hidalgo a plaidé pour un cessez-le-feu stable « qui doit permettre l’entrée des denrées alimentaires, mais aussi d’apporter des médicaments ».

Chadi Homedan, médecin franco-syrien et membre de l’UOSSM, a rappelé de son côté que ce convoi n’est ni le premier ni le dernier à partir de la France. Le convoi, doté d’un double objectif, cherche non seulement à « apporter du soutien aux structures sanitaires existantes » mais reflète également le « sursaut » dans l’opinion publique européenne face à la situation de blocage dont sont victimes les 100 000 habitants d’Alep-Est.

« On aurait dû se réveiller plus tôt », a déploré pour sa part Sophia Aram, chroniqueuse chez France Inter, rappelant que le conflit perdure depuis plus de 5 ans en Syrie.

Zakaria Abdelkafi, photographe syrien et habitant d’Alep, est aussi intervenu aux côtés des élus locaux et des personnalités médiatiques pour rappeler que le régime syrien « interdisait et continue d’interdire l’accès de l’aide humanitaire ».

Raphaël Glucksmann, essayiste français, a dénoncé de son côté, un « désastre politique et humanitaire » duquel la communauté internationale ne pourra pas « sortir indemne ». « Nous ne pouvons pas assister à l’éradication d’un peuple en direct (…) Nous savons et nous laissons faire », a-t-il martelé, tout en lançant un appel aux candidats à l’élection présidentielle de 2017 en France à assister à la manifestation qui se tiendra lundi prochain à Paris, en soutien à Alep.

AA

TRT FR

Users who found this page were searching for:

  • chadi homedan
Partager cet article? https://turquie2023.com/q3OPPX