L’ex-émir du Qatar offre un million d’euros à une commune française pour ses cantines bio

L’ex-émir du Qatar, Hamad Ben Khalifa Al Thani, a fait cadeau d’un million d’euros à la petite commune de Mouans-Sartoux où il possède une propriété, dans le sud-est de la France, pour financer ses cantines 100% bio.

Il s’agit d’une manne « conséquente », s’est réjoui Pierre Aschieri, le maire écologiste de la ville d’environ 10.000 habitants nichée dans les hauteurs de Cannes, sur la Côte d’Azur et dont le budget de fonctionnement annuel est d’environ 12 millions d’euros.

Le cheikh Hamad Ben Khalifa Al Thani, qui a abdiqué en 2013 au profit de son fils, possède depuis les années 1990 une résidence avec une trentaine d’hectares à Mouans-Sartoux.

Depuis 2012, les repas dans les cantines des écoles y sont préparés avec des aliments bio, dont une partie est issue d’un domaine agricole racheté par la mairie, une démarche qui a intéressé l’ex-émir.

Hamad Ben Khalifa Al Thani « s’intéresse à ce qu’on fait à Mouans-Sartoux, (il) est fortuné et (il) veut nous aider », a commenté le maire.

Mais ce cadeau n’a pas fait plaisir à tout le monde. « Ce n’est pas ma conception de la France et de la République! Dans notre pays, on ne laisse pas un émirat du Moyen-Orient financer l’école ou ce qu’il y aura demain dans les assiettes de nos enfants à la cantine », a réagi Christophe Chalier, chef de file de l’opposition municipale.

Le riche émirat du Qatar, dont la fortune repose sur la manne pétrolière, a multiplié les investissements en France ces dernières années, que ce soit dans le sport avec le club de football parisien, le PSG, dans des grandes entreprises ou des hôtels de renom.

AFP

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/PWvWYl