Christine Lagarde jugée coupable de « négligence » dans l’affaire Tapie sans aucune condamnation

Christine Lagarde, directrice du Fonds monétaire international (FMI), a été jugée coupable de « négligence » dans sa gestion de l’affaire opposant l’homme d’affaires Bernard Tapie au Crédit lyonnais, en tant que ministre de l’Economie sous la présidence de Nicolas Sarkozy, a annoncé la Cour de justice de la République (CJR).

Dans sa décision qui fait suite à près d’une semaine d’audience en présence de Lagarde, la Cour a tranché sur une culpabilité « partielle » de Lagarde, estimant qu’elle aurait dû faire un recours à la décision du tribunal arbitral d’accorder 404 millions d’euros à Tapie pour la résolution de sa dispute avec le Crédit lyonnais. Sa décision initiale de demander un arbitrage entre ces deux n’entrerait pourtant pas dans cette optique de négligence, a-t-il également relevé.

L’ancienne ministre française a pourtant été dispensée de peine alors qu’elle risquait jusqu’à un an de prison et 15 000 euros d’amende. La condamnation de Lagarde ne sera par ailleurs inscrite à son casier judiciaire en France, notamment au vu de sa « réputation nationale et internationale », ont décidé les juges.

Se félicitant de la dispense de peine, Patrick Maisonneuve, avocat de Lagarde, a toutefois souligné qu’il aurait « préféré une relaxe pure et simple ». S’exprimant à la presse à l’issue de l’audience à laquelle Lagarde n’a pas assisté en raison de ses « impératifs professionnels » à Washington, Maisonneuve a fait savoir qu’ils allaient « examiner les conditions et l’opportunité de faire un recours devant la Cour de cassation ».

La patronne du FMI avait comparu devant la CJR pour répondre aux accusations portées à son encontre concernant sa « négligence d’une personne dépositaire de l’autorité publique ».

Lagarde ferait preuve d’une faveur politique au nom de l’homme d’affaires, en refusant de s’opposer au jugement du tribunal très favorable à ce dernier, une décision qui a par ailleurs été définitivement annulée par la Cour de cassation en juin 2016.

L’ancienne locataire de Bercy n’est pas la seule à être jugée dans le cadre de cette affaire de « négligence ». Bernard Tapie, son avocat Maurice Lantourne, le juge arbitre Pierre Estoup, et le conseiller ministériel de Lagarde Stéphane Richard, sont également mis en examen, pour « escroquerie en bande organisée » et « détournement de fonds publics ».

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/umUvcn