Crise des Rohingyas : Les MAE de l’Asean en réunion au Myanmar

La ministre des Affaires étrangères du Myanmar, Aung San Suu Kyi, s’est entretenue avec ses homologues de l’Association des Nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN), afin d’examiner la question de la province d’Arakan (ouest), dans un contexte marqué par des craintes de violation des droits des musulmans Rohingyas.

Aung San Suu Kyi a tenu une réunion avec les ministres des Affaires étrangères des Etats membres de l’Asean, à Yangon, la capitale économique du Myanmar.

C’est ce qu’a affirmé le directeur politique du ministère des Affaires étrangères du Myanmar, U Kyaw Zeya, dans un entretien téléphonique avec Anadolu.

Il a indiqué qu’Aung San Suu Kyi «compte faire la lumière la situation dans la province d’Arakan, parce qu’elle comprend les préoccupations des pays voisins à l’égard des rapports faisant état de violations des droits de l’homme commises contre les musulmans Rohingyas. Elle souhaite également présenter des éclaircissements sur ce qui se passe réellement dans cette région troublée ».

Treize membres des forces de sécurité du Myanmar ont été tués, le 8 octobre dernier, dans des attaques contre des postes de police dans la province d’Arakan. L’armée a riposté en lançant une campagne au cours de laquelle 400 Rohingyas ont été tués, selon des organisations de défense des Droits de l’homme.

De son côté, le gouvernement du Myanmar soutient que seuls 86 personnes ont été tuées.

L’Organisation des Nations Unies (ONU) considère la minorité musulmane Rohingya, dont la plupart réside dans l’ouest du Myanmar, comme le peuple le plus persécuté au monde. Ils se voient refuser les droits à la citoyenneté et doivent faire face à de fréquentes violences et discriminations ethniques, forçant plusieurs d’entre eux à fuir vers les pays voisins.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/neOxs1