« L’assassinat d’Andrey Karlov ne nuira pas aux relations entre Ankara et Moscou »

Le Premier ministre turc, Binali Yildirim, a déclaré, à propos de l’assassinat de l’ambassadeur russe à Ankara, que ceux qui ont orchestré cette attaque ignoble ne pourront pas nuire aux relations entre la Turquie et la Russie.

Le chef du gouvernement turc s’est exprimé sur le sujet, mardi, lors de la conférence de presse conjointe tenue avec son homologue géorgien, Giorgi Kvirikashvili, en visite officielle en Turquie.

Binali Yildirim a d’abord souhaité revenir sur l’assassinat de l’ambassadeur russe, Andrey Karlov.

« Je présente à nouveau mes condoléances à la famille du défunt ainsi qu’au peuple russe. Ceux qui ont orchestré cette attaque ignoble ne pourront pas nuire aux relations entre la Turquie et la Russie. Notre pays, main dans la main avec son peuple et son gouvernement, va venir à bout de ces actes terroristes, quels qu’en soient les commanditaires », a-t-il déclaré.

Par la suite, le Premier ministre turc s’est exprimé sur l’état des relations entre la Turquie et la Géorgie.

« Après la tentative de coup d’état du 15 juillet, mon ami le Premier ministre Kvirikashvili n’a pas annulé sa visite prévue pour le 19 juillet et il est venu à Ankara exprimer sa solidarité avec notre pays », a-t-il dit avant de remercier son hôte en géorgien.

« Nous avons eu l’occasion de faire un état des lieux de nos relations bilatérales. Nous sommes confiants que nos relations et nos coopérations vont se renforcer. En tant que Turquie, nous allons poursuivre notre soutien à la Géorgie pour son adhésion à l’OTAN, à l’Union Européenne et aux autres institutions atlantistes », a-t-il encore dit, soulignant que les problèmes existants dans ce pays voisin doivent être réglés dans le respect de l’unité et de la souveraineté territoriales.

Yildirim a rappelé que les relations commerciales et économiques entre les deux pays sont très poussées.

« Depuis, 2007, la Géorgie est notre principal partenaire commercial. Nous voulons porter l’intégration économique entre nos deux pays encore plus loin. Le secteur des transports est l’un de ceux que nous privilégions, comme dans le cas du chemin de fer que nous avons lancé et qui reliera la Turquie, la Géorgie et l’Azerbaïdjan », a-t-il poursuivi.

Le projet devrait être achevé en 2017 et il permettra ainsi de relancer la « route de la soie ».

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/vjDaVj