Erdogan: un pays ne peut pas être totalement indépendant sans progresser dans les arts et la culture

Un pays ne peut pas être totalement indépendant sans progresser dans les arts et la culture, a estimé le président de la République de Turquie, Recep Tayyip Erdogan.

Le chef de l’État a prononcé un discours lors de la cérémonie de remise des Grands Prix de la Présidence de la République en Culture et Arts, mercredi au palais présidentiel à Ankara.

Remerciant les artistes et les scientifiques qui ont contribué au progrès de la Turquie, Erdogan a déclaré: «Un pays qui ne se développe pas dans les domaines de la culture et des arts ne peut être totalement indépendant, ni préserver son indépendance. Nous devons admettre que la Turquie n’a pas encore saisi correctement cette réalité. […] Nous avons encore un long chemin à faire».

Le président a également l’importance de disposer d’une puissance économique, militaire et politique pour pouvoir préserver, développer et propager la culture et les arts.

Erdogan a regretté la stratégie culturelle et artistique adoptée lors de la fondation de l’État.

«Nous ne pouvons pas nous isoler à cette époque où les moyens de communication sont si développés, a-t-il affirmé. Il y aura certainement une interaction [avec d’autres pays], mais nous avions établi une connexion unilatérale. Nous avons copié, imité. Nous avons non seulement échoué à développer ce dont nous disposons. Nous n’avons même pas pu préserver ce dont nous avions»

Se félicitant du progrès réalisé en Turquie ces quatorze dernières années, Erdogan a dit qu’il regrette le manque dans les domaines de la culture, des arts, et de l’éducation.

«J’estime que nous devons accorder une priorité à ces deux domaines dans la prochaine période», a-t-il dit. (AA)

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/YaboGW