Les violations de la trêve par le régime syrien

Les groupes de l’opposition syrienne ont annoncé qu’ils ne participeraient pas aux négociations prévues à Astana, capitale du Kazakhstan, si les violations du cessez-le-feu par les troupes du régime et les milices ne prennent pas fin.

Dans un communiqué publié lundi, les opposants à Bachar Al-Assad ont fait savoir qu’ils gelaient toute discussion concernant la réunion d’Astana jusqu’à ce que les violations du cessez-le-feu prennent totalement fin.

« La volonté du régime et de ses soutiens d’élargir les zones sous son contrôle est la plus grande preuve de la violation de l’accord. Si le régime ne respecte pas les termes de l’accord, ceci signifiera que l’accord n’a plus de valeur et donc qu’il est annulé », est-il indiqué dans le communiqué de l’opposition.

Par ailleurs, les groupes de l’opposition remettent en cause l’influence de la Russie sur le régime syrien au regard du non-respect de l’accord par ce dernier, alors que Moscou se porte garant de Bachar Al-Assad.

Le communiqué publié lundi a été signé par les groupes d’opposition suivants :

L’Armée de l’Islam [Jaych al-Islam], Jabhat Ach-Cham [Front de Damas], Suqur Ach-Cham, 1ère Division côtière [al-Firqa al-Awla al-Sahiliya, relevant de l’ALS], l’Armée Izzet, l’Armée Libre d’Idleb, Armée Nasser, la Division du Sultan Murat, Festaqim Kema umirt, Faylaq ar-Rahman, Faylaq Ach-Cham, Jabhet ahl-Cham.

L’accord pour une trêve générale en Syrie est entré en vigueur le 30 décembre à minuit.

Pourtant, les forces du régime et les combattants terroristes étrangers qui le soutiennent continuent de violer l’accord obtenu grâce aux efforts de la Turquie et de la Russie.

D’après les informations recueillies par le correspondant de l’Agence Anadolu en Syrie, une attaque survenue le 1er janvier dans la localité de Kefer Ed-Dayl, à l’ouest d’Alep, a causé la mort de deux enfants.

Lundi 2 janvier, les blindés du régime ont tiré sur la Ghouta orientale de Damas.

Cinq civils ont été tués dans les frappes sur Jesereyn, Hamuriye, Deyr Kanun, Kafr Zeyta et le camp de réfugiés de Yarmuk.

Plusieurs autres localités dans le nord de Hama, dans le secteur d’Idleb, d’Alep et de Homs ont aussi été pris pour cibles par les forces du régime.

Un civil a perdu la vie dans les attaques sur Telbise (Homs).

La poursuite des violations de l’accord de cessez-le-feu pour lequel la Turquie et la Russie se sont portés garantes met en péril la reprise des négociations à Astana.

Ankara attend de Moscou, garant du régime syrien, de renforcer ses efforts pour mettre fin à ces violations.

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/THNavj