France: Bruno Le Maire appelle à une «gouvernance intérimaire» pour Renault

0

Le ministre français de l’Economie, Bruno Le Maire, a appelé, mardi dans une déclaration aux médias, à mettre en place une gouvernance intérimaire pour le groupe Renault-Nissan, après l’arrestation de son PDG, Carlos Ghosn, lundi à Tokyo.

« Carlos Ghosn n’est plus en mesure de diriger le groupe », a déclaré Bruno Le Maire sur Europe1, appelant à la mise en place d’une « gouvernance intérimaire ».

Le Maire défend, ainsi, les intérêts de l’Etat français dans ce groupe, dont il détient 15% du capital .

« L’alliance Renault-Nissan, c’est le premier constructeur automobile au monde. Notre priorité, c’est la stabilité de Renault et de l’alliance Renault-Nissan. Il faut que soit mis en place, le plus vite possible, une gouvernance intérimaire », a précisé le ministre sur son compte twitter.

Lundi, Carlos Ghosn, PDG du groupe Renaul-Nissan-Mitsubishi a été arrêté à Tokyo pour malversations.

Il est soupçonné d’avoir dissimulé au fisc japonais une partie de ses revenus et d’en avoir utilisé une autre partie illégalement à des fins personnelles.

Il aurait, selon l’agence de presse japonaise sous-évalué sa rémunération de cinq milliards de yens, soit près de 44,3 millions de dollars.

Le groupe Nissan a confirmé la publication de fausses déclarations sur ses activités pendant plusieurs années.

En réaction à cette arrestation, le président français a déclaré depuis Bruxelles, où il effectue une visite officielle qu' »Il est trop tôt pour se prononcer (…) l’Etat en tant qu’actionnaire sera extrêmement vigilent à la stabilité de l’alliance et au groupe ».

Le groupe Renault-Nissan-Mitsubishi est le premier constructeur automobilie au monde, avec 10,6 millions de véhicules légers commercialisés en 2017.

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/b43sEI
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire