Erdogan : Si les USA nous expulsent du projet F-35, nous aurons recours à un arbitrage international

0

 

En visite officielle au Japon, où il se trouve dans le cadre du sommet du G20, le président Recep Tayyip Erdogan a accordé un reportage au journal japonais Nikkei.

Il a notamment évalué sa prochaine rencontre avec le président américain Donald Trump.

« Cet entretien est important pour le développement de la coopération entre les deux pays et pour dissiper les litiges existant dans les relations bilatérales » a estimé Erdogan, tout en précisant que Trump prévoyait de venir en Turquie au mois de juillet.

Le président turc a souligné que la Turquie avait décidé de l’achat du système russe de défense antiaérienne S-400 dans le cadre de ses besoins en sécurité. « Nous allons en parler de façon plus détaillée avec Trump lors du sommet » a-t-il ajouté.

En contrepartie, Erdogan a averti l’administration américaine concernant le projet des chasseurs F-35 : « Nous sommes aussi un partenaire producteur du projet. S’ils nous excluent, ce qui serait une démarche erronée, nous aurons recours à l’arbitrage international. »

Le président turc a également répondu aux questions selon lesquelles la Turquie s’est éloignée de l’Otan.

« La Turquie est un acteur important au sein de l’OTAN. Mais au 21e siècle, restreindre les relations à quelques pays, n’est pas logique » a-t-il déclaré.

Erdogan a indiqué que les relations turco-russes ne s’opposent à aucun pays ni organisation. « La Turquie est un partenaire important de l’alliance Europe-Transatlantique. »

Dernièrement le président turc s’est exprimé au sujet des relations économiques avec le Japon. « Une de nos priorités économiques est de signer un accord de partenariat économique entre les deux pays. Nous accordons également beaucoup d’importance au développement de la coopération énergétique » a-t-il conclu.

 

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/lQYZVb
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire