La sociologie du changement et la Turquie

0

 

             Nous sommes dans l’ère du changement. Les phases de mondialisation changent, qu’on le veuille ou non, notre vie dans plusieurs aspects. Plusieurs bouleversements se produisent simultanément dans les sociétés qui témoignent d’un rapide développement économique dans ces phases de mondialisation. Je voudrais évaluer, lors de cet épisode, la situation sociologique et la sociologie changeante de la Turquie.

 

Maslow et la pyramide des besoins

Le psychologue américain Abraham Maslow a analysé les comportements humains en se basant sur la « pyramide des besoins ». Il estime que les hommes agissent avec le besoin de répondre en priorité à leurs besoins fondamentaux avant de déployer des efforts pour répondre à leurs besoins secondaires. Comparant les besoins motivant l’être humain à une pyramide, Maslow les a divisés en cinq catégories. Figurent à la base de cette pyramide, les besoins physiologiques comme la faim, la soif, le logement. Cette catégorie est suivie des besoins de sécurité comme le travail, la propriété, la santé. La troisième partie de cette pyramide est constituée des besoins d’appartenance, d’amour, d’acceptation et de vie sociale. La quatrième partie comprend les besoins d’estime, de statut, de réussite, de reconnaissance. Et la partie finale de la pyramide représente le besoin de s’accomplir. A cette étape, les individus sont très éloignés des besoins fondamentaux de la première étape. Les attentes et les motivations des hommes qui sont à ce niveau se traduisent par plus de créativité, de morale, de principes et le besoin de se réaliser.

Selon Maslow, après avoir répondu à un besoin, la motivation pour répondre à ce type de besoins perd de son sens et de sa valeur.

 

Le développement rapide et ses conséquences

L’analyse de la hiérarchie des besoins de Maslow destinée aux individus peut aussi être considérée pour les sociétés.

Certaines sociétés ont enregistré un développement économique très rapide avec les phases de mondialisation. La Turquie ainsi que des pays tels que la Chine, le Brésil et l’Inde en font partie. Le revenu per capita était de 2.000 dollars en Turquie avant l’arrivée au pouvoir de l’AK Parti. Dans une période qui peut être qualifiée de très courte pour les sociétés, le revenu par habitant a dépassé le seuil de 10.000 dollars.

Ce rapide changement économique a sans aucun doute des impacts sur tous les domaines de la vie, comme l’économie, la culture, l’éducation, la famille et la politique. Le niveau de répartition équitable du développement économique est un autre sujet.

 

L’impact du développement économique

Choix économiques changeants : La richesse des sociétés a été quintuplée en très peu de temps, ce qui change fortement les choix économiques des individus. Les familles qui ont passé leur vie à être économes, auront du mal à comprendre le concept des dépenses et de consommation de leurs enfants. En Turquie, on peut constater ce changement avec le choix des téléphones mobiles. D’ailleurs, la fréquence de renouvellement des téléphones mobiles est bien supérieure à la moyenne mondiale.

Les relations familiales : Le développement économique change complètement les relations entre mari et femme et avec les enfants. Autrefois les familles étaient plus dans le besoin et les enfants étaient plus respectueux et obéissants. Avec le développement économique, les familles se sont enrichies, les membres de la famille ont pu devenir plus libres et adopter une approche plus critique.

L’éducation : Pour les revenus plus faibles, l’éducation a davantage l’objectif d’élever et de « sauver » les individus, alors qu’à un niveau de revenu plus élevé, l’éducation est devenue une instrumentalisation.

La culture-l’art-l’esthétique : Plus le revenu augmente, plus l’intérêt et les préoccupations pour la culture, l’art et l’esthétique ainsi que les attentes à ce niveau augmentent.

La politique : Dans le monde des années 1980, les Etats étaient relativement plus autoritaires, et les citoyens plus indulgents. De nos jours, bien que les Etats soient plus démocratiques, les citoyens sont plus critiques. Les phases de mondialisation et le développement économique, ont changé les relations entre les individus, l’Etat et la société comme au sein des familles. Ce changement affectera également le discours politique. La nouvelle sociologie nécessite naturellement un nouveau langage/style/discours/mode de travail. Comme l’illustre la hiérarchie des besoins de Maslow, la promesse de répondre aux besoins fondamentaux faite aux sociétés qui s’enrichissent et atteignent un niveau de revenu moyen voire supérieur, n’aura aucune considération politique. L’amélioration du niveau de revenu modifie les attentes sociales quant au discours politique. Pour un revenu de 2.000 dollars, certaines dépenses peuvent paraître luxueuses. Pour un revenu de 10.000 dollars, parler de besoins fondamentaux est absurde.

 

Le changement rapide et la culture

Le domaine culturel peut être considéré comme le terrain le plus problématique dans les pays où un changement rapide se produit. Avec le développement économique, ou la communication mondiale et l’informatique, beaucoup de choses peuvent rapidement changer. Néanmoins, la culture ne change pas à la même vitesse, mais plus lentement. Nous observons largement l’impact de cette situation dans des domaines comme l’éducation, la politique et les relations entre hommes et femmes. Alors que les statuts sociaux changent rapidement, la culture sociale ne change pas à la même vitesse, nous témoignons alors de conflits dans les domaines culturels.

 

La communication mondiale et l’informatique

Le changement de la sociologie ne peut être uniquement expliqué par le développement économique. Les développements technologiques changent également les relations entre les individus, la famille, l’Etat et la société. Auparavant, les individus se socialisaient avec leurs proches, leurs amis et dans le milieu scolaire avec des relations en face à face. De nos jours, avec le développement de la technologie et notamment l’émergence des réseaux sociaux, les individus se socialisent à un niveau mondial et à travers des relations virtuelles. Un tel processus de socialisation est valable pour les citoyens, et les Etats, comme les familles, ont moins d’influence sur les individus.

Le développement économique mais aussi la communication mondiale et l’informatique jouent un rôle important dans la création de la nouvelle sociologie. La principale chose qui force les sociétés, les Etats et les familles au changement, est le fait de connaître de plus près les relations entre l’individu, l’Etat la société et les relations familiales dans d’autres pays/familles à travers les outils de communication mondiale et d’informatique.

 

Précisons avant de terminer que s’il y a un tournant dans l’histoire, nous le témoignons probablement tous ensemble. Nos enfants sont comme les premières générations d’une nouvelle ère, et nos parents, la dernière génération d’une tradition millénaire. Notre génération a d’un côté une expérience, une tradition millénaire, et de l’autre, le début d’une nouvelle ère. Dans un tel milieu où la sociologie change rapidement, il ne faut probablement pas rester dans le passé. Cette approche de Mevlana nous éclaire sur l’éducation, nos relations familiales et notamment le discours politique :

« Toutes les paroles appartenant à hier

Sont parties avec le passé mon cher

Il faut à présent dire de nouvelles choses »

Bien-sûr, sans rompre des traditions…

 

 

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/KCjUrH
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire