La Tunisie fait ses adieux au président Béji Caïd Essebsi

0

 

Les Tunisiens ont accompagné samedi à sa dernière demeure le président Béji Caïd Essebsi décédé jeudi à l’âge de 92 ans, lors de funérailles nationales auxquelles ont assisté de nombreuses hautes personnalités étrangères.

Eu égard à la présence de nombreux dirigeants venus de plusieurs pays, un dispositif exceptionnel a été mis en place en la circonstance qui a mobilisé d’importants contingents sécuritaires et militaires ainsi que les effectifs de la sécurité présidentielle en charge de la protection des VIP.

Les routes que devait emprunter le cortège funèbre sur une distance d’environ 20 kilomètres, ont été interdites à la circulation le temps des obsèques.

Parmi les chefs d’Etat occidentaux qui ont fait le déplacement à Tunis, figuraient le président français Emmanuel Macron qui a déclaré avoir perdu “un ami”, le roi d’Espagne Philippe VI et les présidents du Portugal Marcelo Rebelo de Sousa et de Malte Georges Vella.

Du côté des dirigeants arabes, étaient présents l’Emir du Qatar cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani, les présidents algérien Abdelkader Ben Salah, palestinien Mahmoud Abbas, le président du conseil du gouvernement d’entente nationale libyen Fayez Al Sarraj.

Le président turc Recep Tayyp Erdogan qui a loué “les services rendus à la Tunisie” par le défunt président, a, quant à lui, dépêché Fuat Oktay, vice-président, tandis que le roi Mohammed VI du Maroc a chargé son frère Moulay Rachid de le représenter. Un grand nombre d’autres pays étaient représentés par des émissaires spéciaux et des ministres.

Une cérémonie solennelle s’est déroulée dans la matinée au grand salon du palais de Carthage au cours de laquelle le président par intérim Mohamed Ennaceur a prononcé l’oraison funèbre en hommage à son “compagnon de route”.

“Monsieur le président, tu nous a quittés le jour de la fête de la République à laquelle tu as consacré ta vie, en défendant les valeurs de la liberté, de la primauté de la loi et du prestige de l’Etat, et en faisant prévaloir le dialogue et le consensus et l’alternance pacifique”, a déclaré, les larmes aux yeux, le successeur du président disparu.

“Ta disparition est une grande perte pour la patrie et tu demeureras à nos côtés comme un symbole et un modèle”, a encore dit le président intérimaire.

Ennaceur s’est engagé à “poursuivre l’oeuvre que tu as entamée pour parachever le processus démocratique et réaliser les aspirations du peuple tunisien”.

Plusieurs chefs d’Etat étrangers ont ensuite pris la parole pour rendre hommage au défunt président tunisien qualifié de “grand homme d’Etat” dont la disparition est une perte non seulement pour la Tunisie, mais aussi pour le monde arabo-musulman, la Méditerranée et le monde entier, diront les orateurs.

Le convoi funèbres’est dirigé au cimetière du Jellaz de Tunis où il sera inhumé dans le carré de la famille Caïd Essebsi, après avoir traversé notamment la principale artère de la capitale, l’avenue Bourguiba qui porte le nom du premier président de la Tunisie indépendante dont il se disait fier d’être le disciple et où il a ramené la statue déplacée par le président déchu Zinelabidine Ben Ali. 

 

 

 

AA

TRT FR

Partager cet article? https://turquie2023.com/ZHxul0
Partagez.

À propos de l’auteur

Laisser un commentaire